LÉPINE Louis

Par Gilles Morin

Né le 8 mars 1899 à Levallois-Perret (Seine), mort en déportation le 29 décembre 1944 ; monteur en charpentes métalliques ; militant communiste parisien.

Fils de Louis, Léonard et de Marie Lahir, il a épousé le 25 juillet 1935 à Paris XVIIe Élise Le Goff, née le 3 février 1892 à Angers (Maine-et-Loire). Ils résidaient dans le XVIIe arrondissement où son épouse était concierge.

Militant syndicaliste, Lépine était depuis 1937 adhérent à la Chambre syndicale ouvrière de la couverture, plomberie et parties similaires de la Région parisienne. En 1938, il a été élu membre du conseil d’administration du syndicat des charpentiers en fer de la région parisienne. Son mandat ne lui fut pas renouvelé en 1939.

Lépine fut mobilisé le 24 novembre 1939 au 213e Régiment régional caserné à la Tour Maubourg à Paris. Il fut fait prisonnier en juin 1940 et fut rapatrié d’Allemagne comme grand malade en avril 1941. Il s’inscrivit au fonds de chômage, travaillant chez des particuliers et des commerçants.

Lépine fut arrêté le 2 octobre 1942 à son domicile, ainsi que sa femme pour détention d’armes, de tracts et de journaux communistes. Incarcéré à la prison de la Santé, il fut condamné à deux ans de prison par la section spéciale de la Cour d’Appel de Paris le 25 novembre 1942 et fut déporté fin mai 1944 au camp de Buchenwald où il décéda. Son décès fut transcrit au registre d’état civil de la mairie du XVIIe arrondissement le 29 septembre 1946.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159918, notice LÉPINE Louis par Gilles Morin, version mise en ligne le 16 juin 2014, dernière modification le 16 juin 2014.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. PPo, 77W428/173820. — Mémorial des déportés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément