PÉROCHEAU André, Parfait, Henri

Par Guy Haudebourg

Né le 2 avril 1911 à Saint-Liguaire, commune rattachée à Niort (Deux-Sèvres), fusillé le 29 janvier 1943 au terrain du Bêle de Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; conducteur typographe puis manœuvre ; militant communiste ; membre de l’Organisation spéciale (OS) ; Procès des 42.

Fils de Constant Pérocheau et d’Armandine Rabiller, André Pérocheau habitait Nantes et travaillait comme conducteur typographe dans diverses entreprises nantaises de 1935 à 1940, en particulier à l’Imprimerie armoricaine.
Sous l’Occupation, célibataire, il se fit embaucher comme manœuvre au camp de Château-Bougon dans diverses entreprises allemandes (Werfred, Epplé). Connu comme militant communiste avant guerre, il fut surveillé par la police mais son action, depuis la dissolution du Parti communiste français (PCF), était devenue très discrète.
Arrêté le 13 août 1940 pour outrage, rébellion et coups à agent, il fut condamné à deux mois de prison le 21 août 1940. À partir du début de l’année 1942, il devint chef du groupe nantais de l’OS dirigée par Marcel Brégeon et Louis Le Paih. Avec l’équipe volante composée de Raymond Hervé et Marcel Danigo et que rejoint Auguste Chauvin, il participa à de nombreux attentats à la bombe (contre le local nantais de « Collaboration » le 22 juin 1942 par exemple), à des sabotages, ainsi qu’à diverses attaques de collaborateurs ou policiers connus.
Arrêté le 11 septembre 1942 à Tours (Indre-et-Loire) par la gendarmerie française (pour vol de vélo), il fut ramené à Nantes et torturé au commissariat central de Nantes puis incarcéré à la prison Lafayette de Nantes. Avec quarante-quatre autres militants communistes, il fut jugé par le tribunal militaire allemand de Nantes en janvier 1943 (« Procès des 42 »). Accusé de douze attentats, trois vols avec effraction et deux tentatives d’assassinat, il fut condamné à mort et fusillé au terrain du Bêle de Nantes le 29 janvier 1943.
Il obtint la mention "Mort pour La France" le 14 février 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159968, notice PÉROCHEAU André, Parfait, Henri par Guy Haudebourg, version mise en ligne le 18 juin 2014, dernière modification le 14 février 2022.

Par Guy Haudebourg

Tombe au cimetière militaire de la Chauvinière à Nantes
Tombe au cimetière militaire de la Chauvinière à Nantes
Cliché AP-CP

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique, 1694W52. – Arch. Dép. Maine-et-Loire, 18W70. – Le Phare, janvier 1943. – Acte d’accusation du Procès des 42. – Jean Bourgeon (sous la dir.), Journal d’un honnête homme pendant l’Occupation, Thonon-les-Bains, L’Albaron, 1990.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément