GAUTIER Henri, Jean, écrit aussi GAUTHIER Henri

Par Guy Haudebourg

Né le 8 janvier 1914 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), fusillé le 25 août 1943 au terrain militaire du Bêle à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique) ; pompier ; militant communiste ; membre des FTPF ; condamné à mort du Procès des 16.

Fils de Ferdinand Henri Paul Gautier, mécanicien et de Marcelline Anna Blanchard domiciliés à Le Clion.Henri Gautier était marié à Marguerite Joséphine Protheau le couple habitait 21 rue Petite Biesse à Nantes où il exerçait la profession de pompier.
En 1943, sous le pseudonyme Marcellin, il fit partie du groupe des Francs-tireurs et partisans de Jean Fraix.
Arrêté le 26 janvier 1943 par la police française et le Service de police anticommuniste (SPAC) d’Angers pour « actes de franc-tireur et attentats contre les troupes d’occupation », il fut jugé par le tribunal allemand de Nantes (FK 518) le 13 août 1943 (« Procès des 16 ») et fusillé au Bêle (Nantes) le 25 août 1943.
Il a été reconnu Mort pour la France le 19 février 1945.
Une cellule du Parti communiste français (PCF) de Loire-Atlantique porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159978, notice GAUTIER Henri, Jean, écrit aussi GAUTHIER Henri par Guy Haudebourg, version mise en ligne le 18 juin 2014, dernière modification le 27 mai 2022.

Par Guy Haudebourg

SOURCES : AVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép 44,305 J 3 . — Jean Bourgeon (sous la dir.), Journal d’un honnête homme pendant l’Occupation, Thonon-les-Bains, L’Albaron, 1990.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément