RHODEZ François, Joseph, André

Par Jacques Girault

Né le 2 mai 1913 à Lorgues (Var), mort le 12 juin 2003 à Draguignan (Var) ; instituteur dans le Var ; militant du SNI ; militant socialiste SFIO, adjoint au maire de Draguignan.

Rhodez lors d’un congrès du SNI, deuxième rang de face, dixième délégué.
Rhodez lors d’un congrès du SNI, deuxième rang de face, dixième délégué.

Fils d’un cultivateur, métayer, et salarié des chemins de fer, d’opinions socialistes, François Rhodez, élève du cours complémentaire de Draguignan, entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Draguignan en 1929. Titulaire du certificat d’aptitude de gymnastique (1932), il fut instituteur à Flayosc (1932), à Flassans, détaché à l’Inspection académique (1933-1934), au Muy (1935-1945), à Fox-Amphoux (1946). Nommé au cours complémentaire de Draguignan en 1946, il fut détaché dans les classes nouvelles du collège de garçons de la ville jusqu’en 1953. Il dirigea l’école annexe à l’Ecole normale par la suite jusqu’à sa retraite en 1973.

Il se maria religieusement en janvier 1946 à Draguignan avec une comptable. Le couple eut un enfant.

Rhodez effectua son service militaire en 1934-1935. Mobilisé en septembre 1939 dans l’infanterie alpine comme caporal chef, prisonnier en juin 1940 à Fontenay (Meurthe-et-Moselle), il s’évada du stalag 12 F à Boulay (Moselle) le 30 septembre 1941. Interné par la Gestapo le 7 juillet 1944, il s’évada le 15 août 1944.

A la Libération, secrétaire de la sous-section du Syndicat national des instituteurs, Rhodez fit partie du conseil syndical de la section départementale. Délégué au congrès national d’août 1947, réélu au conseil syndical en fin d’année, il devint le secrétaire-adjoint de la section et fut réélu au conseil en décembre 1949 sur la liste "pour un syndicalisme indépendant et constructif". Il fut sans cesse reconduit au conseil syndical jusqu’en 1958 (liste "d’action et d’indépendance syndicale" à partir de 1952) mais cessa d’exercer les fonctions de secrétaire-adjoint en février 1954. En 1973, retraité, il appelait à voter pour les listes "Unité Indépendance Démocratie".

Rhodez était le trésorier du patronage laïque et du groupe de Francs et franches camarades de Draguignan au début des années 1950. Le 8 juin 1950, il figurait sur la liste "d’action mutualiste et d’amélioration de la Sécurité sociale" lors de l’élection pour le conseil d’administration de la caisse primaire de Sécurité sociale du Var. Lors de la réunion du conseil d’administration de l’association des Colonies et camps de vacances laïques varois, qui revivait avec de nouveaux statuts, sous l’impulsion du Conseil général, le 18 mai 1960, il suppléait le directeur de l’Ecole normale d’instituteurs.

Rhodez, socialiste SFIO, conseiller municipal depuis 1948, fut réélu conseiller municipal de Draguignan en mai 1953 et réélu, le 8 mars 1959 sur la liste "d’entente républicaine" conduite par Édouard Soldani. Il devint adjoint au maire, délégué aux écoles en 1959. Réélu en 1965, 1971, 1977, devenu premier adjoint en 1982, réélu en 1983, après l’annulation du scrutin en 1984, il ne se représenta pas.

François Rhodez, toujours membre du Parti socialiste, eut des obsèques civiles avant la crémation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160050, notice RHODEZ François, Joseph, André par Jacques Girault, version mise en ligne le 21 juin 2014, dernière modification le 31 mars 2021.

Par Jacques Girault

Rhodez lors d'un congrès du SNI, deuxième rang de face, dixième délégué.
Rhodez lors d’un congrès du SNI, deuxième rang de face, dixième délégué.

SOURCES : Arch. Dép. Var, 1493 W 26.. — Archives de l’Office départemental d’éducation et de loisirs. — Renseignements fournis par sa fille. — Presse syndicale. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément