RICOUX Pierre, Auguste

Par Julian Mischi

Né le 7 août 1919 à La Chaise-Dieu (Haute-Loire), mort le 22 octobre 1972 à Lisieux (Calvados) ; professeur ; militant du SNES ; militant communiste ; résistant dans l’Allier.

Fils d’un cultivateur, Pierre Ricoux entra à l’École normale supérieure de Saint-Cloud (Seine-et-Oise) en 1939 (série lettres) et obtint en 1942 une licence ès lettres (histoire-géographie, mention géographie) à la Sorbonne.

Pierre Ricoux adhéra en 1937 au Parti communiste à la cellule de La Chaise-Dieu et fut le responsable du Front national parmi les étudiants de l’ENS et de l’Institut de géographie.

En octobre 1943, il commença sa carrière de professeur au collège Jules Ferry de Vichy (Allier) où, en liaison avec les militants du Front national, il organisa des milices patriotiques dans sa commune de La Chaise-Dieu. Engagé dans les Forces françaises de l¹Intérieur, il termina la guerre comme officier.

Il reprit son poste de professeur à Vichy et fut membre du bureau de la section syndicale (S1) du Syndicat national de l’enseignement secondaire, responsable de la trésorerie. En 1951, il fut élu délégué du personnel au conseil d’administration du collège Jules Ferry.

Il se maria en décembre 1947 à Vichy avec une couturière.

Militant de la cellule communiste Châteaubriant, il fit partie du bureau puis du secrétariat de la section du Parti communiste français de Vichy et en devint le premier secrétaire. Il fut élu au comité fédéral le 7 juin 1959 mais ne fut pas reconduit lors de la conférence fédérale du 7 mai 1961.

Gaston Viens, qui suivait la conférence fédérale soulignait à propos de l’élection de Ricoux : "Mon opinion, après la première réunion du comité fédéral, est que ce n’était pas une proposition excellente. Ce camarade parle beaucoup et semble avoir tendance à voir surtout les responsabilités des autres dans tout ce qui ne va pas. Je peux me tromper, il faudra suivre ce camarade et l’aider".

Pierre Ricoux s’engagea également au sein de l’Association nationale des anciens combattants de la résistance et dans l’association France-URSS. Dans le domaine sportif, il fut vice-président de l’Union sportive et laïque de Vichy et s’occupa particulièrement de la section de basket-ball.

Nommé principal au collège de La Roche-sur-Foron (Haute-Savoie), Pierre Ricoux quitta le département de l’Allier en septembre 1960. Dans cet ancien cours complémentaire avec internat, il créa un ciné-club en relations avec l’Union française des œuvres laïques d’éducation par l¹image et le son.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160093, notice RICOUX Pierre, Auguste par Julian Mischi, version mise en ligne le 23 juin 2014, dernière modification le 30 mars 2021.

Par Julian Mischi

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Archives de la fédération du PCF de l’Allier. — Notes de Jacques Girault et de Rémy Pergoux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément