POULTON Marc [Régis, Marc]

Par Jacques Girault

Né le 15 décembre 1908 à Sazeret (Allier), mort le 24 mars 2004 à Paris (XVIe arr.) ; instituteur dans l’Allier ; militant syndicaliste du SNI, militant communiste, secrétaire général du comité parisien de France-URSS.

Fils d un couple d’instituteurs, Eugène Poulton et Estelle Doucet, Marc Poulton fut élève-maître à l’Ecole normale d’instituteurs de Moulins (Allier) de 1925 à 1928. Il obtint le certificat d’aptitude à l’enseignement de la gymnastique. Après avoir enseigné un an au Donjon et effectué le service militaire (1929-1930), il fut nommé instituteur à l’école Voltaire à Montluçon en 1930, où il enseigna jusqu’en avril 1945. Détaché à France-URSS (voir plus loin) puis en congé de convenances personnelles, il reprit un poste à l’école Marx Dormoy, rue Damiette, en avril 1956, jusqu’à la fin de l’année scolaire où il obtint son exeat pour le département de la Seine.

Il se maria en août 1933 à Montluçon avec Odette Penot, sténo-dactylo.

Membre du Syndicat national des instituteurs, Marc Poulton participa aux activités du cercle des instituteurs à Montluçon sous le Front populaire.

Militant communiste, il militait depuis 1935 pour développer le mouvement Amsterdam-Pleyel dans l’Allier. Après un voyage en URSS dans l’été 1935, secrétaire départemental des Amis de l’Union soviétique en 1936, il devint membre du comité national de cette organisation. Il intervint au congrès national des AUS du 30 octobre au 1er novembre 1938 à Lyon. Cette année-là, il faisait partie du comité de la section Montluçon Est du Parti communiste.

Après la guerre, il milita sur le plan national dans l’association France-URSS, détaché explicitement pour cette association d’avril 1945 à juin 1950. Il était secrétaire général du comité parisien, très actif. En octobre 1947 les vitrines de permanence parisienne furent saccagées par des "nervis du RPF" (une de l’Humanité du 31 octobre 1947).
Pendant cette période parisienne, il écrivait régulièrement dans le magazine France-URSS dont, en 1950, un article comparatif entre l’instituteur en France et en URSS. Il collaborait toujours au journal en 1980.

Divorcé en 1948, Marc Poulton se remaria en novembre 1949 à Paris (XXe arr.) avec une employée de bureau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160239, notice POULTON Marc [Régis, Marc] par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 juin 2014, dernière modification le 6 avril 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Allier, 1 T2181, état civil. — RGASPI, 517/1/1890. — l’Humanité(1946 à 1951).— Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément