BAER Gaspard [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Né en Suisse vers 1819, marié et père de quatre enfants, instituteur et apiculteur, Gaspard Baer était un ancien élève du grand éducateur Pestalozzi. Il avait d’ailleurs consacré à ce dernier une notice biographique. Fouriériste, Gaspard Baer avait également traduit avec Karl Bürkli la brochure de Victor Considerant Au Texas sous le titre Auswanderung nach Hoch-Texas (Zurich, Orell-Füssli, 1855). Parlant le français, l’allemand et l’anglais, il possédait en outre de solides notions théoriques en agriculture. Accompagné de sa femme et de ses deux filles, Louise (née vers 1836) et Ida (née vers 1837), Baer fit partie du groupe de fouriéristes suisses parti de Brême le 12 avril 1855 sous la conduite de Karl Bürkli pour rejoindre la colonie de Réunion (Texas). Il espérait pouvoir y ouvrir une école pour les enfants des colons. Cette idée ne reçut toutefois pas l’agrément de Considerant, qui souhaitait attendre qu’il y ait un nombre d’enfants plus important ; il fut par conséquent placé dans la catégorie des travailleurspayés 3,5 sous de l’heure et astreint à 10 h de travail par jour. Mme Baer trouva de son côté à s’employer à la lingerie.

Déçue, la famille Baer se réinstalla à Dallas (Texas) au bout de quelques mois, essayant d’y vivre d’un petit commerce. Ce fut, là encore, un échec. Les Baer tentèrent alors de s’établir comme fermiers près de Fort Worth (Texas), mais le manque de capitaux et de main-d’œuvre les força à renoncer ; pratiquement ruinés, ils partirent alors pour La Nouvelle-Orléans (Louisiane) où leur trace se perd. Sans doute trouvèrent-t-ils le moyen de regagner la Suisse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160362, notice BAER Gaspard [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 27 juin 2014, dernière modification le 27 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : A. Savardan, Un naufrage au Texas, Paris, Garnier, 1858, p. 96-98 ; George H. Santerre, White Cliffs of Dallas. The Story of Reunion, the Old French Colony, Dallas, The Book Craft, 1955, p. 148 ; Éloïse Santerre, « Reunion, a Translation of Dr Savardan’s Un Naufrage au Texas, with an Introduction to Reunion and a Biographical Dictionary of the Settlers », M.A. Thesis, Southern Methodist University, Dallas, Texas, 1936, p. 440 ; Bruno Verlet, « Quand des Suisses construisaient Dallas », Musée neuchâtelois, n° 4 (1988), p. 209-218.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément