BELLE E. O. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Chirurgien-dentiste, E. O. Belle résidait en 1872 à San Francisco (Californie), 408 Pine Street.

Membre du comité républicain de San Francisco, il fut en août 1870 l’un des signataires de la lettre adressée au Messager franco-américain et signée par plus de cent républicains pour annoncer qu’une collecte avait été faite dont le produit irait pour moitié aux victimes françaises et pour moitié aux victimes allemandes, car il fallait se rappeler que les Allemands seraient peut-être à l’avenir les alliés avec qui les républicains français proclameraient la République des Etats-Unis d’Europe.

Ayant ensuite adhéré à la section française n° 19 de l’AIT, E. O. Belle fut l’éditeur-gérant de la feuille hebdomadaire L’Internationale. Son nom apparut pour la dernière fois dans une liste de la souscription organisée en février 1873 à l’initiative des Internationaux au profit des veuves et des orphelins des combattants de la Commune de Paris. Quelques semaines plus tard, son décès était signalé par Charles Caron dans La Commune.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160511, notice BELLE E. O. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 28 juin 2014, dernière modification le 28 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Bulletin de l’Union républicaine, 15 août 1870 ; Le Socialiste, 5 janvier 1873 ; L’Internationale (San Francisco), passim ; La Commune (La Nouvelle-Orléans),15 avril 1873 ; Charles Clerc, Les Républicains de langue française aux Etats-Unis, 1848-1871, Thèse, Univ. Paris XIII, 2001, p. 352.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément