BERGER Grégoire [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Mineur installé à Mineral (Kansas), Grégoire Berger écrivit en janvier 1903 à la rédaction de L’Union des travailleurs pour s’enquérir de la marche à suivre pour fonder un syndicat de tendance socialiste regroupant les militants francophones distinct du syndicat anglophone apolitique. Louis Goaziou lui conseilla de n’en rien faire pour éviter de diviser les forces ouvrières. Cette démarche valut à Berger d’être dénoncé par Oscar Drut, qui l’accusa de n’avoir pas cotisé au fonds d’aide pour les grévistes du Michigan en 1902. Il se défendit en faisant valoir qu’il avait toujours été syndiqué depuis l’âge de 15 ans, mais qu’il n’avait pas pu participer à ladite collecte car il était resté à cette époque plus de quatre mois sans travail.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160526, notice BERGER Grégoire [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 28 juin 2014, dernière modification le 28 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 5 février, 12 mars 1903.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément