RAFFANEL Robert, Raymond, Georges

Par Jacques Girault

Né le 14 avril 1932 à Sorèze (Tarn) ; instituteur dans le Tarn ; militant du SNI ; militant du PCF, maire de Le Garric, conseiller régional.

Robert Raffanel en 1997
Robert Raffanel en 1997

Fils d’un cultivateur dans le Ségala aveyronnais, devenu mineur de fond à la fin des années 1930, d’opinions socialistes, Robert Raffanel, frère de Jean Raffanel, élève du cours complémentaire de Carmaux, entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Toulouse (Haute-Garonne) dans le contingent du Tarn. Il fut nommé instituteur à l’école des Salvages à Castres (1957-1960), à Sérénac (1960-1964), à Le Garric (1964-1976), à Albi (1976-1980). Il devint conseiller pédagogique de 1980 à sa retraite en 1987.

Militant du Syndicat national des instituteurs, membre du conseil syndical de la section départementale du SNI, il fut élu secrétaire adjoint au milieu des années 1960, sur une liste d’union des tendances syndicales.

Il se maria en août 1957 à Livers-Cazelles (Tarn) avec une institutrice, Jacqueline, Anny Dalens, née le 6 mai 1933 à Carmaux (Tarn), élève de l’Ecole normale d’institutrices d’Albi (1950-1954), elle aussi fille de mineur et qui prit sa retraite en juin 1988. Ils eurent un enfant. Membre du Parti communiste français, elle fut après sa retraite responsable du Secours populaire français pendant une quinzaine d’années (secrétaire du comité de Carmaux, responsable de l’accueil familial dans le département, puis du fichier des donateurs)

Militant du PCF depuis 1962, adhésion donnée après la manifestation rudement réprimée du métro Charonne, membre du secrétariat de la section communiste de Carmaux, Robert Raffanel entra au comité fédéral en 1965, puis en 1970, au secrétariat de la fédération, responsable de l’organisation. Il suivit, en septembre 1969, l’école centrale d’un mois. Il en resta membre jusqu’en 1974, année où il devint membre seulement du bureau fédéral, responsable à l’éducation.

Elu conseiller municipal de Le Garric depuis les élections municipales de 1971, il fut en 1973 le candidat communiste au Conseil général dans le canton d’Albi-Nord. Avec 1 781 voix, en deuxième position, il se désista pour le conseiller sortant socialiste qui le précédait. Il en fut de même en 1979. En 1985, secrétaire de la section communiste de Carmaux, toujours membre du bureau fédéral, responsable de l’éducation, conseiller municipal de Le Garric, il obtint 830 voix (troisième position) dans le canton d’Albi Nord-Est.

Elu maire de Le Garric en 1995, puis réélu en 2001, il réalisa notamment un espace Lucie Aubrac (salle communale, bibliothèque), l’éclairage du stade, des travaux de voierie, l’agrandissement du cimetière, la construction d’une mairie, inaugurée en 1999, l’aménagement d’une salle informatique pour les écoles. En mars 2008, candidat à la tête de la liste « Un village solidaire et citoyen », il fut battu par la liste du candidat socialiste.

Elu au Conseil régional du Midi-Pyrénées en 1992, réélu en 1998 sur la liste de la « gauche plurielle », il fut un des dix élus communistes au conseil régional de Midi-Pyrénées. Durant ces deux mandats, il fut membre des commissions de l’aménagement du territoire, de l’éducation, des finances et présida la commission de l’énergie. En 2002, il fut des cinq cents signataires de soutien au candidat communiste aux élections présidentielles.

En 2009, maire honoraire, il fut un des premiers signataires de l’« Appel national des maires et élus pour le retrait de la loi portant sur l’organisation territoriale de la France et le rétablissement de la libre administration des communes avec les moyens financiers leur permettant d’exercer leur compétence ».

Militant de la Fédération des œuvres laïques, de l’association des parents d’élèves, membre du conseil d’administration de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Education nationale, il en fut le directeur adjoint de janvier à juillet 1968.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160595, notice RAFFANEL Robert, Raymond, Georges par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2014, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Jacques Girault

Robert Raffanel en 1997
Robert Raffanel en 1997

SOURCES ; Archives du comité national du PCF. — Divers sites Internet.v— Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément