MARANGI Antonio

Par Jean-Marie Guillon

Né à Tarente (région des Pouilles, Italie), abattu le 16 janvier 1944 à Brue-Auriac (Var) ; soldat de la IVe Armée italienne, maquisard FTP.

Âgé d’une vingtaine d’années, originaire du sud de l’Italie, ce soldat de la IVe Armée italienne en occupation dans le Var avait rejoint le camp Faïta/1e Cie FTP de Provence dans les Maures lors de la débâcle qui avait suivi l’annonce de la capitulation de son pays le 8 septembre 1943.

Membre du détachement Saint-Just (ou camp Bibi) qui stationnait sur le territoire de la commune de Brue-Auriac, dans le centre Var, il fut tué lors de l’attaque allemande du 16 janvier 1944, au vallon de Fontaillade, non loin de la ferme Gravagne qui servait de refuge aux maquisards. Ses obsèques furent accompagnées par une grande partie du village et par ses camarades du maquis.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160706, notice MARANGI Antonio par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 1er juillet 2014, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Jean-Marie Guillon

SOURCES : Arch. Dép. du Var, 1W22. — Les italiens tombés en France pour la libération, Comité démocratique France-Italie, décembre 1945. — Louis Gazagnaire, Le peuple héros de la Résistance. Témoignages de patriotes de Provence, Éditions sociales, 1971. — Jean-Marie Guillon, La Résistance dans le Var, thèse de doctorat d’État, Université de Provence (Aix-Marseille I), 1989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément