BONE [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ouvrier cordonnier au Blanc (Indre), Bone fut contraint de s’exiler à Londres au lendemain du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte. Il y fut membre du groupe La Sociale aux côtés de Joseph Déjacque, Didier, Parisot de Ste Marie, Guérin, Latour, Badin et Gustave Lefrançais.

Bone partit pour New York en 1853, et Lefrançais dit dans ses mémoires ne plus jamais avoir entendu parler de lui. Aucune demande le concernant ne fut déposée en vue d’obtenir une pension au titre de la loi de réparation nationale de 1881.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article160761, notice BONE [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 2 juillet 2014, dernière modification le 2 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Gustave Lefrançais, Souvenirs d’un révolutionnaire, Paris, Tête de feuilles, 1972, p. 185 ; Denise Devos, La Troisième République et la mémoire du coup d’État de Louis-Napoléon Bonaparte, Paris, Arch. nat., 1992.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément