CAILLÉ Valmore [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Fils de Pierre Caillé, né dans la communauté icarienne de Nauvoo (Illinois) le 8 août 1850, Valmore Caillé épousa au début des années 1870 Adeline Frémont. Resté fidèle à la Vieille Icarie lors de la scission de 1877, il signa le 1er mai 1879 l’acte d’incorporation de la Nouvelle société icarienne (de même que son père). Il occupa au sein de la communauté d’importantes fonctions électives : il fut élu co-directeur de l’agriculture en 1879, 1882 et 1884, et directeur de l’industrie en 1881. En mars 1884, il se retira de la communauté avec son épouse et ses beaux-parents pour aller s’installer dans une ferme près de Creston (Iowa), à quelques miles du site d’Icarie.

En 1889, Valmore Caillé partit en compagnie de deux autres Icariens, Alexis et Armel Marchand (voir ces noms), pour s’installer dans le Territoire de Washington sur des terres récemment ouvertes à la colonisation par le gouvernement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161113, notice CAILLÉ Valmore [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 juillet 2014, dernière modification le 7 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, passim ; Marie Marchand-Ross, Child of Icaria, New York, City Printing Company, 1938 ; Souvenirs d’Alexis Marchand dictés à son fils Ernest, Cours Icarien, 1988.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément