CAILLEZ J.-B. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant libertaire résidant à Seatonville (Illinois), J.-B. Caillez s’abonna au Réveil des mineurs en juin 1893. Lecteur-souscripteur de L’Ami des ouvriers, puis de La Tribune libre, il fut également un correspondant occasionnel de ce dernier journal.

Dans une lettre adressée à la rédaction en septembre 1898, à propos d’un incident survenu entre le groupe anarchiste et le saloniste, Caillez dénonçait la vente par ce dernier de bière fabriquée par des ouvriers brasseurs non syndiqués. Quelques semaines plus tard, dans une nouvelle correspondance, il portait après lecture un jugement favorable sur le Germinal de Zola.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161115, notice CAILLEZ J.-B. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 juillet 2014, dernière modification le 7 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Réveil des mineurs, juin 1893 ; L’Ami des ouvriers, mai 1895 ; La Tribune libre, 18 mars 1897, 1er septembre, 29 septembre 1898.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément