CELLONNE Jean-Pierre [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, né le 7 février 1819 à Brainconne (France), Jean-Pierre Cellonne était installé à Marseille comme cordonnier. Début 1850, il partit pour les États-Unis et arriva à destination à Nauvoo (Illinois) le 18 avril. Ayant intégré la communauté, il soutint Cabet, alors en butte à une forte opposition interne, en janvier et mai 1851. Le 31 juillet 1852, il demanda la citoyenneté américaine.

En juillet 1854, Jean-Pierre Cellonne figurait avec sa femme, sa fille (née le 2 avril 1854) et sa belle-fille sur la liste des membres de la communauté de Nauvoo ; il travaillait alors aux cuisines, tandis que son épouse était employée à la blanchisserie.

En juillet 1855 J.-P. Cellonne rejoignit l’opposition à Cabet, et il vota contre ce dernier le 12 mai 1856. Il était toujours membre de la communauté de Nauvoo en octobre

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161210, notice CELLONNE Jean-Pierre [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 juillet 2014, dernière modification le 7 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Naturalization Records, Hancock County, Ill. ; Le Populaire de 1841 ; Colonie icarienne, 26 juillet, 20 septembre, 27 septembre1854 ; Revue icarienne, n° 1, octobre 1856 ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980, p. 171 ; notes de Robert Sutton et François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément