CHALAIN L. V. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

En 1872, L. V. Chalain était membre de la section de Staten Island de l’Union républicaine de langue française. Dans une lettre adressée au Socialiste en novembre 1872, il rappelait que sa section avait été à l’origine de l’organisation d’une souscription nationale au bénéfice des veuves et des orphelins des combattants de la Commune de Paris, et il déplorait le retard pris par les autres sections. En sa qualité de secrétaire des séances de ladite section, il signa le contrat qui ratifiait le transfert de la propriété du Socialiste de l’URLF aux sections françaises de l’AIT.

En 1875, L. V. Chalain figurait toujours parmi les abonnés du Bulletin de l’Union républicaine. Il fut également l’un des 54 signataires de la lettre de soutien que les communistes new-yorkais adressèrent le 31 décembre 1877 aux membres de la Vieille Icarie à la demande d’Arsène Sauva (voir Joseph Olivier).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161226, notice CHALAIN L. V. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 7 juillet 2014, dernière modification le 7 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Socialiste, 24 novembre 1872 ; Bulletin de l’Union républicaine, 18 octobre 1875 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & Cie, 1907, p. 531.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément