BELHACHE Paul, Henri, Gustave

Par Claude Pennetier

Né le 10 septembre 1913 à Bolbec (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 9 février 1988 dans sa ville natale ; ouvrier du textile puis métallurgiste ; syndicaliste CGT ; maire communiste de Bolbec.

Paul Belhache vers 1977
Paul Belhache vers 1977
Cliché fourni par la famille

Fils de Narcisse Belhache (1876-1913), agent voyer, et de Jeanne Defresnes (1882-1956), couturière, cinquième enfant du couple (sa mère se remaria avec M. Ledain, pensionné de guerre et eut cinq autres enfants), Paul Belhache vécut dans une petite maison rue Roncherolles (actuelle rue Paul Belhache), fréquenta l’école Victor Hugo de Bolbec et obtint le certificat d’études. D’après le registre de l’école, il était très bon élève. La famille était de tradition catholique mais peu pratiquante.

En 1927, il travailla comme manœuvre aux Établissements Desgenètais, puis chez Worms, avant de revenir à Bolbec en mars 1936. Ouvrier du textile (chromeur pour l’électrolyse des rouleaux de cuivre servant à l’impression des tissus) dans une entreprise spécialisée dans les impressions sur tissus, la Société Gillet-Thaon, société d’indienneries des Vosges et de Normandie, il y travailla jusqu’à la fermeture de cette usine en juillet 1956. Par la suite, aucune entreprise de Bolbec n’acceptant de l’embaucher, il devint métallurgiste à l’entreprise « Caillard Le Havre », comme ouvrier spécialisé au département de construction des grues (magasinier au parc-à-fer). Il y resta jusqu’en juin 1975.

Paul Belhache adhéra au Parti communiste en 1933, sous l’influence de Gaston Mallard, mort à Auschwitz, et de Lucien Mallard, secrétaire de l’union locale CGTU puis CGT de Bolbec. Il lui succéda à ce poste de 1936 à 1977.

Mobilisé en 1939, observateur d’élite, il combattit en première ligne dans les Ardennes en mai-juin 1940. Fait prisonnier à Bain-les-Bains (Vosges) le 21 juin 1940, envoyé au stalag III BC 252 (9752 III C) à Kustin, il fut libéré le 23 mai 1945.

Toujours militant syndical, il fut membre du conseil d’administration de l’Union départementale CGT de 1947 à 1968 et membre du conseil d’administration des centres d’apprentissage (1946-1955). Il assura le secrétariat de l’Union locale de Bolbec-Lillebonne de 1948 à 1956. Le 25 novembre 1966, il reçut une médaille au titre de membre de la CA de l’UD-CGT de Seine-Maritime ayant plus de trente années de fidélité à la CGT, à l’occasion de son 25e congrès.

Il fut conseiller municipal de Bolbec de 1947 à 1959 puis à partir de 1971. Conseiller général communiste de 1976 à 1982, il conquit la municipalité de Bolbec en 1977 à la tête d’une liste d’union de la gauche et fut réélu maire en 1983. Il fit réaliser, en 1980, le monument des martyrs de la Résistance de Bolbec. Belhache exerçait toujours cette fonction lorsqu’il mourut dans la nuit du 8 au 9 février 1988.

Marié à Lucienne Hébert, sympathisante communiste, tisserande à l’usine Fauquet jusqu’en 1933, ils eurent un fils, Claude, né le 17 novembre 1933 qui devint directeur de l’école Victor Hugo.

D’un tempérament effacé, timide même, Paul Belhache ne chercha pas à avoir de responsabilités autres que locales mais il marqua profondément la ville ouvrière de Bolbec.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16128, notice BELHACHE Paul, Henri, Gustave par Claude Pennetier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 8 novembre 2009.

Par Claude Pennetier

Paul Belhache vers 1977
Paul Belhache vers 1977
Cliché fourni par la famille
Paul Belhache (au centre), en mars 1977, entouré de ses deux adjoints : à gauche Pierre Roussel, 2e adjoint, à droite, Pierre Charpentier, 1er adjoint.
Paul Belhache (au centre), en mars 1977, entouré de ses deux adjoints : à gauche Pierre Roussel, 2e adjoint, à droite, Pierre Charpentier, 1er adjoint.
Cliché fourni par la famille
Belhache à l'Union locale CGT
Belhache à l’Union locale CGT
P. Belhache (à droite) aux Établissements Caillard, au Havre
P. Belhache (à droite) aux Établissements Caillard, au Havre

SOURCES : Le Monde, 16 février 1988. — Paris-Normandie, Rouen. — Le Courrier cauchois, 2 avril 1977, 13 février 1988. — Renseignements fournis par Dominique Belhache, petite-fille de Paul Belhache. — Notes de Gilles Pichavant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément