BELLAGUET Victor, Jean, Henri, Louis.

Par Jacques Girault

Né le 1er mars 1910 à Hyères (Var), mort le 20 juin 1977 à Hyères ; architecte ; militant socialiste du Var ; résistant ; adjoint au maire d’Hyères.

Fils d’Abel Bellaguet, architecte et militant socialiste, Victor Bellaguet, après avoir obtenu le baccalauréat au lycée de Toulon, suivit les cours de l’école des Beaux-Arts de Paris (atelier Eyraud). Il succéda à son père en 1933 et fut par la suite reçu au diplôme d’architecte. Il effectua le service militaire dans la Marine nationale à Toulon (1934-1935), se maria à Hyères en juin 1935. Le couple eut deux enfants qui ne reçurent pas de sacrements catholiques. Joueur du Hyères Football-Club jusqu’en 1939, il présida la section locale de la Ligue des droits de l’homme en 1938.

Mobilisé d’août 1939 à juillet 1940 dans la Marine avec le grade de quartier-maître, il participa à la Résistance à Hyères, d’abord dans le mouvement Libération, puis au début de 1943 au réseau de renseignements Gallia. Il aida à la mise en place d’une filière pour diriger les jeunes réfractaires vers la Savoie. Cette filière fut démantelée par l’OVRA. Arrêté par les Italiens le 1er juin 1943, il fut emprisonné à Hyères, puis envoyé le 5 juin au camp de Sainte-Anastasie (Var) et transféré le 17 à la villa Lynwood à Nice où il fut torturé. Emprisonné ensuite à Imperia (Italie) du 2 juillet 1943 au 21 février 1944, puis à Vallecrosia, ramené en France par les Allemands, le 11 mars 1944 à Nice, il fut emprisonné aux Baumettes à Marseille, puis en camp de travail le 14 juin d’où il s’évada au moment du débarquement en août 1944.
Il fut décoré de la Croix de guerre avec citation à l’ordre de la brigade 14 décembre 1946

Secrétaire puis président de la section d’Hyères du Mouvement de Libération nationale, il présida le comité local de Libération et siégea à la commission municipale (adjoint). Élu conseiller municipal, le 29 avril 1945, sur une liste avec les communistes, d’« Union patriotique républicaine et antifasciste », avec 4 059 voix sur 11 208 inscrits, il fut cinquième adjoint (assainissement, voierie, hygiène, travaux, etc…). Non-candidat en 1947, il fut élu le 26 avril 1953, sur la liste « d’action républicaine pour le redressement financier et la défense des intérêts hyèrois », avec 2 068 voix et signes préférentiels sur 12 955 inscrits. Le 8 mars 1959, sur une liste de coalition où figuraient des socialistes SFIO (il n’était pas membre de la SFIO), il obtenait 2 490 voix sur 16 120 inscrits.

Victor Bellaguet anima des sociétés sportives (vice-président, 1958-1966, puis président, 1966-1975 du Yacht-Club d’Hyères ; vice-président de la Ligue Provence-Côte d’azur de Voile, 1970-1975 ; dirigeant du Hyères football-club, 1946-1952). Il fut membre du bureau de la Fédération des œuvres laïques du Var (1970-1975). Depuis 1961 également membre du bureau du syndicat des architectes du Var, il le présida de 1963 à 1966. Professionnellement, il se spécialisa dans les constructions pour collectivités locales (hôpitaux, HLM et autres bâtiments).

Bellaguet fut enterré civilement. La municipalité donna son nom à une rue de la ville en 1979.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16137, notice BELLAGUET Victor, Jean, Henri, Louis. par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 19 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 18 M 13, 37, 43 (anciennes cotes) ; 3 Z 2 10, 4 19 : 1970 W 12. — Presse locale. — Renseignements fournis par son fils Abel Bellaguet — Notes de Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément