LE BORGNE Roger, Louis, Marie

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Né le 8 mai 1922 à Crac’h (Morbihan), fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge, commune de Martignas-sur-Jalle (Gironde) ; ouvrier ostréicole.

Roger Le Borgne était le fils de Jean Louis Georges Marie Le Borgne, marin, et de Marie Louise Jan, repasseuse. Célibataire, il était domicilié au hameau Le Chat-Noir en Saint-Philibert (Morbihan), il exerçait diverses professions selon les sources, ouvrier ostréicole ou receveur des cars.

Il quitta son domicile le 16 août 1941 avec deux camarades originaires de la même commune, Pierre Rozo et René Audran. Leur objectif était de gagner l’Angleterre via l’Espagne. Le groupe fut arrêté à Montpon (Dordogne) sur la ligne de démarcation le 19 août 1941.
Interné à Libourne le 20 août 1941 puis du 22 août au 24 octobre 1941 au fort du Hâ à Bordeaux (Gironde), il fut condamné à cinq ans de prison.
Il a été fusillé comme otage le 24 octobre 1941 au camp de Souge en même temps que son camarade René Audran et que quarante-huit autres otages, en représailles à l’attentat qui coûta la vie au commandant Hans Reimers le 21 octobre 1941 à Bordeaux.
Pierre Rozo mourut en déportation.

Roger Le Borgne a obtenu la mention « Mort pour la France ». Le titre d’Interné-résistant lui a été attribué à titre posthume en 1960 et et la Médaille de la Résistance en 1963.

En Gironde, le nom de Roger Le Borgne est inscrit sur le mémorial du camp de Souge.
Dans le Morbihan, à Saint-Philibert, il figure sur la plaque « 1939-1945 » du monument aux morts et sur la stèle qui se dresse Place des trois otages.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161624, notice LE BORGNE Roger, Louis, Marie par Alain Prigent, Serge Tilly, version mise en ligne le 9 juillet 2014, dernière modification le 3 juillet 2021.

Par Alain Prigent, Serge Tilly

Sur la place des trois otages à Saint-Philibert
Sur la place des trois otages à Saint-Philibert
Sur le monument aux morts de Saint-Philibert
Sur le monument aux morts de Saint-Philibert
SOURCE :
Photos Jean-Pierre et Jocelyne Husson

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, 2 W 11 308. — DAVCC, Caen, 21P 473897. — SHD, Vincennes, GR16P 347 170. — Roger Leroux, Le Morbihan en guerre 1939-1945, Joseph Floch imprimeur éditeur à Mayenne, 1978. — J.-P. Besse, T. Pouty, Les fusillés (1940-1944), op. cit. – Henri Chassaing, Georges Durou, Hommage aux fusillés de la région bordelaise, 1941-1991, Commission d’histoire de l’Institut de recherches marxistes, 1991. – Comité du souvenir des fusillés de Souge, Les 256 fusillés de Souge,Éd. Le Bord de l’Eau, 2014. — Notes et photos de Jean-Pierre et Jocelyne Husson. — État civil, Crac’h (acte de naissance) ; Martignas-sur-Jalle (acte de décès).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément