BALEUW André

Par Delphine Leneveu, Julien Lucchini

Né le 11 mai 1923 au Touquet (Pas-de-Calais), fusillé le 20 juillet 1943 au fort de Bondues (Nord) ; encaisseur à la Société des Eaux ; résistant, membre du réseau Agir.

D’après le témoignage d’un de ses amis, André Baleuw avait été affecté à la construction des rampes de lancement de V1 et V2 à Montreuil et Hesdin, après avoir été requis par les occupants. Ce même témoignage affirme qu’il était sans doute résistant et qu’il aurait fourni des renseignements sur ces sites, qui furent bombardés en dehors des heures de travail des ouvriers.
Il fut arrêté le 27 décembre 1942 par la Feldgendarmerie de Saint-Omer pour « hébergement d’un aviateur anglais ». En effet, André Baleuw fut contacté par un certain Borgniard au mois de juillet 1942 afin de venir en aide à un aviateur canadien dont l’avion fut abattu par la Flak. C’est au cours de leur tentative de passage de la frontière, alors que le soldat canadien se trouvait dans la camionnette, que les hommes furent arrêtés par les autorités allemandes.
Le tribunal de la Luftwaffe de Lille le condamna à mort le 18 février 1943.
Emprisonné à Loos-lès-Lille (Nord), André Baleuw a été fusillé le 20 juillet 1943 au fort de Bondues. Il a été inhumé au Touquet. Son nom figure sur le monument des fusillés de Bondues, ainsi que sur le monument aux morts du Touquet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161639, notice BALEUW André par Delphine Leneveu, Julien Lucchini, version mise en ligne le 23 juillet 2014, dernière modification le 27 novembre 2021.

Par Delphine Leneveu, Julien Lucchini

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Musée de la Résistance de Bondues, Ils étaient 68, op. cit. – Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément