BEAU Jules, Alfred, Eugène, Joseph

Par Delphine Leneveu, Annie Pennetier, Jean Belin

Né le 20 janvier 1904 à Corgoloin (Côte-d’Or), fusillé le 11 juillet 1944 à Dijon (Côte-d’Or) ; forain puis monteur électricien ; ; syndicaliste CGT de la métallurgie et militant
communiste de Côte-d’Or ; résistant au sein des FTPF ; ; membre des Forces françaises de l’intérieur (FFI).

Fils de Jules Beau, tailleur de pierre, et de Jeanne Marie Marthe Battault, quatrième d’une fratrie de sept enfants, Jules Beau était domicilié à Dijon après son incorporation de mai 1924 à avril 1925. Il se maria avec Louise Boffy le 23 mars 1929 à Membrey (Haute-Saône) et fut père de huit enfants (nés entre 1930 et 1942). Il était marchand forain avec son épouse à Membrey de 1929 à 1936 avant de revenir s’installer à Dijon pour être embauché comme monteur électricien à l’usine métallurgique Pétolat (matériel ferroviaire) de Dijon. Jules Beau, habitait au 8 bis rue Edme-Verniquet à Dijon.
Membre du bureau de la section syndicale CGT de l’usine avant la guerre, il était militant communiste. Engagé au sein des Francs-tireurs et partisans français (FTPF), il fut arrêté à son domicile le 29 février 1944 par la Sipo-SD pour détention d’armes de guerre et « actes de franc-tireur ». Avec lui, neuf camarades, dont Paul Sirdey, Jean Sanchez, qui appartenaient au groupe de sabotage « Joseph » furent arrêtés presque le même jour et condamnés à mort par le tribunal militaire de Dijon (FK669) le 26 juin 1944. Ils furent exécutés le lendemain 27 juin. Jules Beau a été fusillé le 11 juillet 1944, seul, à 6h01.
Inhumé à Dijon dans le carré des 70 patriotes fusillés par les Allemands, son nom est gravé sur le Mur des 126 fusillés de Dijon et sur la plaque de l’usine Pétolat à Dijon dédiée aux dix-sept salariés victimes de la barbarie nazie.
Reconnu Mort pour la France, il a été homologué interné-résistant et membre des FFI à compter du 1er septembre 1943. Il reçut la médaille de la Résistance à titre posthume le 4 juillet 1956.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161655, notice BEAU Jules, Alfred, Eugène, Joseph par Delphine Leneveu, Annie Pennetier, Jean Belin, version mise en ligne le 23 juillet 2014, dernière modification le 8 octobre 2021.

Par Delphine Leneveu, Annie Pennetier, Jean Belin

SOURCES : DAVCC, Caen, 21P 704718 (Notes Thomas Pouty). – SHD, Vincennes, GR 16P 40882, prénoms Jules Roger (nc) . — Arch. Dép. Côte-d’Or, état civil, recensement de la population, fiche de recrutement militaire. — Arch. Dép. Haute-Saône, recensement de la population. — Les communistes dans la Résistance en Côte-d’Or, édition 1996. — Résistance en Côte-d’Or, Gilles Hennequin, tome IV, édition 1997. — Mémorial GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément