BERGER Maurice, Albert

Par Claude Delasselle

Né le 18 mai 1922 à Censy (Yonne), fusillé par les Allemands le 23 décembre 1943 après condamnation à mort, au champ de tir d’Égriselles, commune de Venoy (Yonne) ; cultivateur à Censy ; résistant FTPF.

Fils de Fernand Berger, cultivateur, et de Marguerite Nargeot, propriétaire exploitante, Maurice Berger, célibataire, réfractaire au STO, rejoignit le maquis FTP Vauban lorsque celui-ci, créé en février 1943 près de Ravières (Yonne), s’installa au printemps 1943 près de Noyers-sur-Serein. Après de nombreux déplacements, une partie des maquisards, sous le commandement de Xavier Horteur, s’installa fin juin 1943 dans les bois entre Mont-Saint-Sulpice et Rebourseaux, au sud de Saint-Florentin ; ce petit maquis FTP est connu sous le nom de maquis des frères Horteur. Le 22 septembre 1943, Xavier Horteur, Maurice Berger et Simon Legouge furent arrêtés par les Allemands à Brienon. Le maquis fut attaqué le même jour et huit des maquisards, dont cinq prisonniers de guerre nord-africains (voir Saïd Barich) que les frères Horteur avaient fait évader d’un camp de travail agricole d’Ancy-le-Franc, furent arrêtés.
Maurice Berger fut condamné à mort le 13 décembre 1943 par le tribunal FK 745 d’Auxerre et fusillé, en même temps que Xavier Horteur et Marcel Horteur, le 23 décembre 1943 au champ de tir d’Égriselles.
Simon Legouge fut déporté à Dachau et revint de déportation.
Les Nord-Africains, eux aussi condamnés à mort par le tribunal d’Auxerre, furent fusillés à Dijon le 31 juillet 1944.
Le nom de Maurice Berger figure sur la stèle des fusillés d’Égriselles et sur le monument des déportés et internés fusillés de l’Yonne à Auxerre.
Il a obtenu la mention « Mort pour la France » et, à titre posthume, la carte de combattant volontaire et une citation au corps d’armée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161672, notice BERGER Maurice, Albert par Claude Delasselle, version mise en ligne le 20 juillet 2016, dernière modification le 20 juillet 2016.

Par Claude Delasselle

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Nat. F 60/1578 ; Arch. Dép. Yonne 33J18 (registre d’écrou de la prison d’Auxerre), 1W150-152, 149W22844. – ONAC-VG Yonne (dossier de demande de carte CVR). – CDrom La Résistance dans l’Yonne, ARORY-AERI, 2004 (fiches « Le maquis FTP des frères Horteur » et « Les frères Horteur »). — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément