POUILLOUX Jacques. Pseudonyme ROUSILLE Jacques

Par Alain Dalançon

Professeur adjoint ; responsable du FNU, secrétaire général à la Libération.

Jacques Pouilloux était professeur adjoint à Paris au lycée Voltaire de 1940 à 1942 puis au lycée Carnot de 1942 à 1944.

En contact avec Marcel Bonin (pseudonyme Godard), il prit part à la mise sur pied en 1943 de la section du Front national universitaire au lycée Voltaire puis, en contact avec Jean Dresch, il participa à la création de la section au lycée Carnot.

Sous le pseudonyme de Jacques Roussille, il assurait la liaison entre les sections et le comité directeur : cotisation (100 F par mois), diffusion de la presse clandestine, distributions de tracts et brochures. Ses relations s’étendirent ensuite au printemps 1944 aux lycées Condorcet, Chaptal et Rollin.

Il participa à l’action militaire et fut mis en contact par Garçonnet avec Piquelou, lui-même en contact avec les Francs-tireurs et partisans de la région parisienne, pour la recherche de renseignements, le recrutement d’officiers de réserve et la mise sur pied de milices universitaires.

Il participa aussi à la reconstitution de la CGT et organisa des quêtes pour les familles des fusillés et déportés. Il fit signer une pétition en faveur d’Asselineau, professeur d’anglais au lycée Marcellin Berthelot, condamné à mort par les Allemands.

Il joua un rôle important pendant l’insurrection parisienne en assurant la liaison avec l’état-major FFI du colonel Rol-Tanguy. Le 19 août, il fut arrêté par les Allemands derrière la gare du Nord mais put s’échapper après trois heures de garde à vue à l’hôpital Lariboisière. Le 20 août, il assura le contact avec ses camarades du FNU qui s’étaient emparés du ministère de l’Éducation nationale. Le lycée Carnot était devenu une plaque tournante pour l’activité du FNU et un dépôt d’armes. Le proviseur fut démis.

Pendant plusieurs mois après la Libération, Jacques Pouilloux fut secrétaire général du FNU. Puis il quitta les FFI pour s’engager jusqu’à la fin de la guerre dans l’Armée de l’Air, son arme d’origine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161729, notice POUILLOUX Jacques. Pseudonyme ROUSILLE Jacques par Alain Dalançon, version mise en ligne le 26 juillet 2014, dernière modification le 6 avril 2021.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. IRHSES, Cinquante huit récits de la Résistance Universitaire, Publications de l’ACREN (Association des anciens combattants de la Résistance de l’Education nationale) n°1, 1948.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément