DABAT [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, bottier à Paris, Dabat figurait en 1844 au nombre des actionnaires du Populaire de Cabet. Il signa une adresse publiée dans ce journal la même année, et en 1846, il participa activement aux diverses souscriptions lancées par Cabet au bénéfice des Polonais et d’Eugène Sue.

En 1847, Dabat fut l’un des cent cinquante premiers admis dans la société chargée d’organiser le départ en Icarie, et il fut désigné pour faire partie de l’avant-garde icarienne. Il ne partit pourtant pas immédiatement. Membre de la Société fraternelle centrale au lendemain de la Révolution de février 1848, il fut nommé commissaire au maintien de l’ordre.

Dabat quitta la France pour émigrer en Icarie avec le troisième Grand départ parti du Havre le 28 novembre 1848 dont il était le vice-délégué. Il était accompagné de son épouse (née vers 1813). Poitrinaire, celle-ci décéda au terme de la traversée. Lui même mourut du choléra à Nauvoo (Illinois) le 30 mars 1849. Il était alors âgé de 55 ans.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161739, notice DABAT [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 28 juillet 2014, dernière modification le 28 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Populaire de 1841, 26 décembre 1847, 3 décembre 1848, 1er juillet 1849 entre autres ; É. Cabet, Les Masques arrachés, 1844 ; Id., Icarie, 22 mars 1849 ; Colonie icarienne, 4 octobre 1854 ; note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément