DAILLY Abel [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Originaire d’Orléans (Loiret), ville où il reçut une formation de tôlier mécanicien, Abel Dailly arriva au Texas en 1855 avec le groupe du Dr Savardan, pour prendre part, en tant que colon, à l’expérience fouriériste lancée par Victor Considerant. Le 14 août 1855, il fut élu membre du Conseil d’administration de la société de Réunion.

Son marriage avec Catherine Bossereau fut l’un des premiers célébrés à Réunion, « heureuse alliance de l’ouvrier très intelligent, très instruit, très adroit, mais un peu trop artiste peut-être », avec une « femme judicieuse, remplie d’ordre et de courage. »

Dans la colonie, Abel Dailly servit d’homme à tout faire, étant tour à tour mécanicien, charpentier, agriculteur, vigneron, comptable. Bon mathématicien, il était également musicien et jouait de la flûte et du hautbois.

Le 3 février 1857, il fut désigné pour être membre de la commission consultative chargée de soutenir Allyre Bureau dans son travail (cette commission fut supprimée par Vincent Cousin après le départ de Bureau).

Déçu de n’avoir pu acquérir à un prix raisonnable les équipements qu’il souhaitait racheter à la colonie, Abel Dailly rentra en France en 1857 avec son épouse avant d’émigrer en Russie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161744, notice DAILLY Abel [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 28 juillet 2014, dernière modification le 28 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Devoir, septembre 1900  ; Éloïse Santerre, « Reunion, a Translation of Dr Savardan’s Un Naufrage au Texas, with an Introduction to Reunion and a Biographical Dictionary of the Settlers », M.A. Thesis, Southern Methodist University, Dallas, Texas, 1936, p. 445  ; George H. Santerre, White Cliffs of Dallas. The Story of Réunion, the Old French Colony, Dallas, The Book Craft, 1955, p. 111  ; James Pratt, « Utopia for Women. Dreaming the Dream, Living the Reality », Legacies, vol XIII, n° 2, Fall 2001, p. 4-18  ; note de Guy Clermont.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément