BELSŒUR Jean, Auguste

Par Christine Belsœur

Né le 22 juillet 1924 à Trélazé (Maine-et-Loire), mort le le 29 mai 2020 ; moniteur horticole ; responsable JOC ; co-fondateur de l’AEC (Association éducative et culturelle des anciens et amis de Don Bosco) ; conseiller municipal.

Fils d’un ajusteur mécanicien qui militait au Sillon et à la Jeune République, Auguste Belsoeur, et d’une « institutrice libre », Marie-Louise Delafuys, Jean Belsoeur avait deux sœurs qui militèrent à la JOCF. Il obtint le brevet supérieur d’enseignement horticole à l’école d’horticulture de Pouillé, aux Ponts-de-Cé (Maine-et-Loire).
Ouvrier horticole, il fonda son entreprise en 1946 puis devint en 1960 moniteur au lycée horticole de Pouillé et le resta jusqu’à sa retraite en 1986. Il adhéra quelques temps à la CFDT en 1965.
Il adhéra à la JOC en 1941 et en fut secrétaire fédéral de 1943 à 1945, puis président fédéral en 1945-1946. Il milita par la suite dans diverses associations et fut conseiller municipal de Trélazé (Maine-et-Loire) pendant douze ans (1965-1971 et 1971-1977).
En 1964, l’Association éducative et culturelle des anciens et amis de Don Bosco (AEC) fut créée ; (préfecture de la Seine le 4 avril 1964 et JO du 2 octobre 1964). Elle avait pour objet de créer des villages de vacances ouverts à tous. André Rousseau en prit la présidence et Jean Belsoeur le secrétariat général en mars 1968.
Les statuts de l’AEC étaient explicites : « Ouverture aux autres dans le respect du pluralisme et de toutes les convictions … ». Le Conseil d’administration du 16 août 1975 (JO du 27 septembre 1975) décida de l’installation du siège social à Trélazé (Maine-et-Loire) chez Jean Belsoeur.
Le premier village de vacances (Forgeassoud à Saint Jean-de-Sixt, Haute-Savoie) fut inauguré le 13 décembre 1969, le second village (Les Becchi à Samoëns, Haute-Savoie)) en décembre 1978, le troisième (A Dieu Vat à Saint-Georges-de-Didonne, Charente-Maritime) le 2 juin 1984 et le quatrième (Les Cèdres à Grasse, Alpes-Maritimes) le 12 février 1993.
Il fut négociateur, en 1975, lors des travaux pour la création de la future fédération LVT (Loisirs, Vacances, Tourisme) avec VTF (Vacances, Tourisme, Familles) et la FNACVAL (Fédération nationale des associations communautaires de vacances et de loisirs), mais finalement l’AEC resta à VLF. Anne-Marie Vacher, trésorière de l’AEC, devint présidente de VLF jusqu’à sa dissolution en 1996.
À la dissolution de VLF, l’AEC créa, le 11 mars 1996, avec un autre village de vacances, l’association Vacances actives, pour organiser la promotion et la commercialisation. Jean Belsoeur en devint le trésorier.
En 1996, André Rousseau, fondateur de l’AEC, abandonna le poste de président à Bernard Gallier et Jean Belsoeur celui de secrétaire général à Étienne Humeau. André Rousseau devint président d’honneur, Jean Belsoeur prit le poste de vice-président ; il resta vice-président jusqu’à sa démission du conseil d’administration lors de l’assemblée générale du 4 mars 2000 à Paris.
Il s’était marié à Trélazé, en 1947 à Jane Athibard, employée à la sécurité sociale minière, militante JOC puis CFDT. Le couple était aussi militant à l’ACI (Action catholique des milieux indépendants). Ils eurent six enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16186, notice BELSŒUR Jean, Auguste par Christine Belsœur, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 11 septembre 2020.

Par Christine Belsœur

SOURCES : Réponse à une enquête du Maitron. — Christine Belsœur, Des vacances pour tous ; l’aventure des villages de l’AEC (1964-2014), Compédit Beauregard, 2014.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément