DEFFAUDAY Claudine [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Claudine Deffauday rejoignit au début des années 1850 à Nauvoo (Illinois) son mari Théodore Deffauday qui avait fait partie d’un des premiers départs pour les États-Unis. D’après Cabet, à son arrivée, elle ne connaissait à peu près rien du communisme icarien.
Claudine Deffauday et son mari se retirèrent de la communauté avant l’été 1854.

En 1878, après le décès de ce dernier, Mme Deffauday s’associa à la longue lettre qu’Émile Vallet adressa à Jules Leroux, lettre dans laquelle était analysée sans complaisance les causes de l’échec de la communauté de Nauvoo.

Quelques années plus tard, alors qu’elle était à demi paralysée, Claudine Deffauday (qui vivait grâce à une rente versée par une loge maçonnique à qui son mari avait laissé de l’argent à cet effet) entra en correspondance suivie avec la Revue icarienne et en particulier avec Marie Marchand, qu’elle parvint à convaincre de reprendre ses études. Sa rente s’étant tarie, Claudine Deffauday fut recueillie par les Icariens en novembre (ou décembre) 1881 et mourut après beaucoup de souffrances autour du 15 janvier suivant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article161871, notice DEFFAUDAY Claudine [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 30 juillet 2014, dernière modification le 30 juillet 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : BN, Nafr. 18 151, Papiers Cabet, f. 253, lettre de Cabet à Charles (Louis Krolikowski) datée du 21 décembre1849 ; Federal census 1850 ; Le Populaire de 1841 ; L’Étoile du Kansas, supplément du 10 janvier 1878 ; Marie Marchand-Ross, Child of Icaria, New York, City Printing Company, 1938 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, p. 597 ; note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément