DIEUAIDE [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, tailleur, célibataire, Dieuaide fit partie du départ du Havre de janvier 1855. Il en devint un des gérants le 25 mars, par suite d’une démission. Membre de la communauté de Nauvoo (Illinos), il fit partie de la minorité restée fidèle à Cabet. Il vota en faveur de ce dernier le 12 mai 1856 et partit avec lui à Saint Louis (Missouri).

Dieuaide était toujours membre de la communauté de Saint Louis en mars 1858. Quand une nouvelle crise éclata en 1858-1859, il prit le parti de Vogel contre Benjamin Mercadier (voir ces noms).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162296, notice DIEUAIDE [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 6 août 2014, dernière modification le 6 août 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Bulletin des Lois, n° 9, 1er mars 1858 ; Fernand Rude, « Allons en Icarie ». Deux ouvriers viennois aux États-Unis en 1855, Grenoble, PUG, 1980, p. 115, 172 ; Robert P. Sutton, Les Icariens : The Utopian Dream in Europe and America, Urbana, University of Illinois Press, 1994 ; note de François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément