PUYET André, pseudonyme Vaillant

Par Julien Lucchini, Claude Pennetier, Monique Berthon, Henri-Ferréol Billy

Né le 25 mars 1926 à Neuilly-le-Réal (Allier), mort le 30 juin 1991 à Montluçon (Allier) ; mineur ; militant de CGT, du PCF et de la CNL ; résistant FTPF.

Fils d’un cultivateur et d’une mère au foyer, André Puyet était titulaire du certificat d’études. Il fut ouvrier agricole puis mineur à Bert Montcombroux (Allier). Ses deux frères, ouvriers agricoles, était sympathisant et membre du PCF. Son père, membre du PCF de la cellule de Gouise (Allier), où habitait la famille en 1936, était connu des RG.
Il adhéra aux Jeunesses communistes en février 1942 à Treteau (Allier), aux Jeunes paysans patriotes et aux Forces Unies de la Jeunesse Patriotique en 1943. Le 10 juin 1944, il intégra le maquis FTP Dionnet stationné dans la forêt des Colettes (Allier). Il a participé au défilé du 14 juillet organisé par sa formation à Chantelle. Agent de liaison, il est envoyé en repérage le 23 juillet 1944 à Lalizolle. De retour, il annoncera l’attaque imminente du maquis, attaque dont il réchappera. Après la chute du maquis Dionnet, il a vraisemblablement intégré le maquis FTP Timbaud avec lequel il participe aux combats de la libération de Montluçon du 20 au 26 août 1944.
Démobilisé en novembre 1945. Mineur de fond de février 1946 à février 1949, André Puyet avait adhéré la CGT, aux mines de Montcombroux le 6 février 1946. Il était secrétaire du syndicat des mineurs de décembre 1946 à février 1949, et dans les années suivantes membre de la CA de l’UD de l’Allier et membre de la CA de la Fédération Régionale des mineurs du Centre.
Il donna son adhésion au PCF en novembre 1945.
Secrétaire de cellule à Gouise en 1945, secrétaire de cellule à la mine en 1946, il fut secrétaire à la propagande de la section du Donjon en 1946 et entra au comité fédéral de l’Allier en mai 1947.
Le Parti communiste lui fit suivre une école fédérale du 15 au 30 août 1947.
Il épousa Solange Gelin le 29 décembre 1949 à Montcombroux-les-Mines. Le couple eut un garçon et une fille.
André Puyet siégea au secrétariat fédéral de l’Allier de février 1949 à juillet 1962. Il fut candidat aux élections législatives de novembre 1958, dans la circonscription de Moulins et aux élections municipales de Montluçon en 1959 sur la liste conduite par Jean Bidault en 6ème position, aux élections cantonales de décembre 1959 sur le canton de Montluçon-Est face à Jean Nègre suite au décès d’André Southon où il obtint 34,77% des suffrages.
En 1961, il avait suivi une école centrale communiste de quatre mois.
Quittant l’Allier pour la région parisienne il s’installa à Ivry-sur-Seine en 1962 avec sa famille. De juillet 1962 à 1969, il fut responsable de la diffusion de livres progressistes à la Société Odéon Diffusion. À partir de 1970, il devint permanent à la Confédération Nationale du Logement. De 1970 à 1974, comme secrétaire général de la Fédération du Val de Marne et à partir de 1974, comme secrétaire national de la Confédération. À partir de 1979, il devint en plus administrateur de celle-ci et ce jusqu’en 1985.
Il siégea comme administrateur à l’OPHLM d’Ivry à partir de 1968 et à la commission permanente des charges locatives dite « commission Delmon » de 1972 à 1981, et administrateur de l’Agence Nationale de l’Habitat à partir de 1977 (ANAH)
Il fut secrétaire national de l’association France-Hongrie de 1970 à 1986 et milita dans les organisations d’Anciens Combattants (ARAC, ANACR). Il était titulaire de la carte de Combattant et de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance.
Anticipant son retour en Allier pour y prendre sa retraite, il créa la Fédération de la CNL de l’Allier à partir d’août 1985. En 1986, il s’installa à Montluçon partageant la vie de Madeleine Roux (veuve de René Lajarge). Il continua une activité au sein de la CNL en devenant administrateur de l’OPHLM de Montluçon jusqu’à sa mort.
Une place porte son nom dans le quartier de Fontbouillant à Montluçon, elle a été inaugurée le 8 mai 1997 lors du Congrès de la CNL à l’initiative conjointe de la Fédération du Val-de-Marne et de celle de l’Allier.
Il n’a pas déposé de dossier d’homologation FFI.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162368, notice PUYET André, pseudonyme Vaillant par Julien Lucchini, Claude Pennetier, Monique Berthon, Henri-Ferréol Billy, version mise en ligne le 7 août 2014, dernière modification le 13 août 2019.

Par Julien Lucchini, Claude Pennetier, Monique Berthon, Henri-Ferréol Billy

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Arch. privées IHS du 03. — Entretien : Michel Lajarge (fils de Roux Madeleine). — Archives privées de la famille. — Bourbonnais hebdo 4 au 11 juillet 1984.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément