BLUET Pierre

Par Gilles Pichavant

Chef d’équipe du service des lignes des PTT à Rouen (Seine-inférieure) ; syndicaliste CGT

Chef d’équipe du service des lignes des PTT, branche télécommunications des PTT, Pierre Bluet fut élu à la Commission Exécutive (CE) du syndicat CGT des PTT de Rouen au titre des ouvriers au congrès le 25 novembre 1945. Le service des lignes était installé dans des locaux aujourd’hui disparus, situés rue Sablée, derrière la prison Bonne-Nouvelle, à Rouen rive gauche.

Secrétaire de la section des services techniques du syndicat CGT des PTT de Seine-Inférieure, il fut régulièrement réélu à la CE du syndicat CGT, notamment lors du congrès des 29 et 30 novembre 1947 qui se tint après la scission syndicale CGT et FO. Issue du syndicat CGTU des ouvriers des lignes de Rouen, cette section syndicale fut longtemps après la scission l’épine dorsale du syndicat CGT des PTT de Rouen dont Max Valentin, lui aussi ouvrier des lignes, était le secrétaire

Le 10 décembre 1947, Pierre BLuet fut candidat tête de liste de la Fédération Nationale des Travailleurs des PTT (CGT), groupe I, aux élections à la Commission administrative paritaire régionale n°5, direction régionale de Normandie, avec Paul Hamerel, chef d’équipe à Évreux, Victor Drouin, chef d ‘équipe à Caen et Émile Gasse, chef d’équipe à Alençon, les candidats du groupe III étant Henri Vallois, Agent des Lignes de Rouen, Maurice Plomme, agent des lignes à Alençon, Viet Pigault, conducteur d’automobile à Lisieux et Lucien Thorel, soudeur à Rouen.

S’il n’apparut plus sur la liste des membres de la CE du syndicat à partir de 1948, jusqu’au début des années 1950, mais participa à de nombreuses réunions du syndicat.

Personnage doté d’une forte personnalité, il anima la section syndicale CGT du centre des lignes des PTT de Rouen jusqu’à la fin des années 50. En 1951, le bureau de la section des services techniques était composé, en plus de Pierre Bluet secrétaire, de Pierre Chaloine secrétaire adjoint (O.M.O.), Henri Fontaine, trésorier (Soudeur), et Michel Halle trésorier adjoint (Soudeur Aéro-Souterrain).

Il fut critiqué au sein de la CE du 11 février 1951 pour son « sectarisme », mais aussi pour être trop légaliste, et surtout pour être allé tout seul en délégation auprès de l’ingénieur. A la suite de ces critiques, il démissionna du secrétariat de la section qui resta de nombreux mois sans direction, puis il revint sur sa démission.

Il fut délégué au Congrès du Syndicat Département du Syndicat CGT des PTT le 9 novembre 1952, où il fut réélu membre de la CE. Il fut élu à la Commission de Contrôle Financier du syndicat, lors du congrès départemental du 24 mars 1957. Il était alors Chef de Chantier du service des Lignes des PTT.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162639, notice BLUET Pierre par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 18 août 2014, dernière modification le 20 novembre 2020.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. du syndicat CGT des PTT de Seine-Maritime, déposées aux Arch. Dep. de Seine-maritime.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément