FABRÈGUE Casimir [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant socialiste installé à Charleroi (Pennsylvanie), Casimir Fabrègue fut dès 1902 un lecteur-souscripteur de L’Union des travailleurs. L’année suivante il déménagea à Donora (Pennsylvanie) et s’abonna. Il perdit fin 1904 une fille âgée de dix-huit ans, et il semble alors avoir traversé une période extrêmement difficile puisque la société de secours mutuels L’Indépendance dont il était adhérent décida d’organiser un bal pour lui venir en aide financièrement.

Au cours des années suivantes, Casimir Fabrègue fut un lecteur aussi fidèle que généreux de L’Union des travailleurs, joignant presque à chaque fois à ses mandats de réabonnement un versement à la souscription permanente.

Sans doute de sensibilité sensibilité syndicaliste-révolutionnaire, il participa activement au grand meeting de soutien aux travailleurs de Lawrence (Massachusetts) en grève à l’appel des IWW pour « du pain et des roses » qui se tint à Charleroi le 24 mars 1912.

Casimir Fabrègue figura sur la liste des abonnés de L’Union des travailleurs jusqu’à la disparition de ce journal en septembre 1916.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162647, notice FABRÈGUE Casimir [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 16 août 2014, dernière modification le 16 août 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 3 avril 1902, 10 décembre 1903, 10 novembre 1904, 5 mars 1908, 30 novembre 1911, 28 mars 1912, 12 février 1914, 3 août 1916 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément