FARRENC, Edmond F. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Journaliste installé à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), Edmond Farrenc y publiait à la fin des années 1840 une feuille républicaine. Il quitta la Louisiane pour s’installer à Saint Louis (Missouri), où il fonda en mars 1850 un journal bi-hebdomadaire « magnifiquement imprimé », Le Courrier de Saint Louis (dont aucun exemplaire n’a pu être retrouvé à ce jour).

Farrenc quitta Saint Louis entre 1851 et 1853. Installé à New York, il intégra la rédaction du Républicain dès son lancement le 7 mai 1853.

Bon écrivain, orateur bilingue habile et réputé, Farrenc était proche des chefs de file du mouvement de la « Jeune Amérique ». Lorsque l’un de ces derniers, George N. Saunders reçut sa nomination consulaire pour Londres, Farrenc fit partir du petit groupe d’amis invités à un dîner d’adieu à l’Astor House. Il fut invité à prendre la parole et rappela à cette occasion que « la presse, en France [était] bâillonnée ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162673, notice FARRENC, Edmond F. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 16 août 2014, dernière modification le 16 août 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : Charles Clerc, Les Républicains de langue française aux Etats-Unis, 1848-1871, Thèse, Univ. Paris XIII, 2001, p. 177.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément