SPORRY Roger

Par Gilles Pichavant

Né le 30 décembre 1903 à Rouen (Seine-Inférieure) ; militant syndical CGTU puis CGT, secrétaire général de l’UD (1958-1964) ; résistant ; conseiller prud’homme de Rouen, déchu en 1941 ; communiste.

Mécanicien-électricien, militant du syndicat CGT des Transports de Rouen, Roger Sporry fut conseiller prud’homme de Rouen dans les années 1930. Pour n’avoir pas répudié publiquement et catégoriquement toute adhésion au parti communiste et toute participation interdite par le décret du 26 septembre 1939, il fut déchu de son mandat de conseiller prud’homme par arrêté en date du 22 février 1941, en même temps que les autres conseillers prud’homme de Rouen : Paul Boufflet, Hélène Caudron, Maurice Jeanne, Abel Poirson et Georges Bourgeois ; de Darnétal : Fernand Campard, et Roger Bourgeois ; Elbeuf : Georges Mesnil ; du Havre : Oscar Laudéa, et Hervé Guyader ; de Fécamp : Suzanne Roze ; de Bolbec : Joseph-Hilaire Deneuve et Ernest Delcourt.

Résistant, il fut arrêté en 1944 par la Gestapo. Condamné, la Libération de Rouen lui évite la mort. Il fut élu président du Comité Départemental de Libération le 10 janvier 1945, alors qu’il y représentait la CGT.

Élu membre du bureau de l’Union départementale CGT de Seine-Inférieure le 28 octobre 1944, il devint permanent. Il fut élu Secrétaire lors du congrès des 11 et 12 mai 1946. La direction de l’UD était alors composée de Fernand Legagneux, secrétaire général, Roger Sporry, Hélène Caudron, Lucien Cléret,secrétaire administratif et trésorier, et Marie-Louise Darrie, trésorière adjointe.

Le 11 mai 1958, Roger Sporry remplaça Fernand Legagneux au poste de secrétaire général de l’UD. Il en fut le Secrétaire Général de 1958 à 1964. Tout en restant au secrétariat de l’UD, il fut remplacé au poste de secrétaire général par Jean Malvasio, lors du congrès des 11 et 12 mai 1964. Il resta au secrétariat lorsque celui-ci fut remplacé, par Bernard Isaac, le 27 novembre 1966. Il quitta le secrétariat de l’UD au congrès de décembre 1968.

Le 25 novembre 1966 Roger Sporry reçut une médaille au titre de membre ou ancien membre de la CA de l’UD CGT de Seine-Maritime ayant plus de 30 années de fidélité à la CGT, à l’occasion de son 25e congrès.

Militant communiste, il fut membre comité fédéral de Seine-Maritime du PCF pendant de longues années. En 1951 il fut présenté comme candidat aux élections cantonales dans le 2e canton de Rouen par le PCF.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162803, notice SPORRY Roger par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 18 août 2014, dernière modification le 3 avril 2015.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. de l’Union départementale CGT de Seine-Maritime. — Les informations dieppoises, 2 octobre 1951.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément