FUGIER Émilie, née BORREMANS [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot et Daniel Cahen

Née le 22 mars 1844 à Marseille, Bouches-du-Rhône, fille du colon icarien Laurent Borrremans (1804-1885) et de son épouse Marguerite Barrot (1802-1882), Émilie Borremans arriva à Nauvoo le 22 avril 1853 avec ses parents. Bien qu’ayant quitté la communauté peu après la crise de 1856 pour rejoindre celle de Saint-Louis (Missouri), ceux-ci y avaient sans doute gardé des contacts puisque vers le milieu des années 1860, Émilie Borremans fit la connaissance d’Émile Joseph François Fugier (1845-1932), alors membre de la communauté de Corning (Iowa), qu’elle épousa le 27 février 1865. Ils eurent ensemble sept enfants, quatre filles et trois garçons, nés entre 1869 et 1886. Membre de la communauté, Émilie Fugier y travailla comme lingère.
La famille s’agrandissant, le couple s’établit vers 1870 à Queen City (près de Corning, comté d’Adams, Iowa). En 1880, la famille s’installa à Prescott (id.). Après avoir assisté à la dissolution de la communauté de Corning en 1894, le couple déménagea à Spaulding (comté d’Union, Iowa), avant de partir en 1900 à Douglas (id.). En 1910, il résidait à Garfield (comté de Finney, Kansas) et en 1915 à Sand Creek (comté d’Union, Iowa).
Marie Borremans mourut le 16 avril 1919 à Creston, bien avant son mari qui y décéda en 1932.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article162973, notice FUGIER Émilie, née BORREMANS [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot et Daniel Cahen, version mise en ligne le 23 août 2014, dernière modification le 9 décembre 2019.

Par Michel Cordillot et Daniel Cahen

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, passim ; Robert P. Sutton, Les Icariens : The Utopian Dream in Europe and America, Urbana, University of Illinois Press, 1994 ; Dale Larsen (ed.), A History and Census of the Icarian Communities : Soldiers of Humanity, The National Icarian Heritage Society, sl, 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément