ANDRÉ-GÉLY Emmanuel dit GÉLY André

Né en 1852 à Alès (Gard), mort en 1895 à Paris ; apprenti-menuisier puis employé des chemins de fer et métreur vérificateur ; militant du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR).

Né de parents ouvriers, Emmanuel André-Gély participa à la propagande syndicale et à l’organisation ouvrière en 1876. Il fut parmi les premiers militants parisiens à adhérer au Parti ouvrier en 1879. Délégué par le Cercle d’études sociales du IIIe arr. de Paris au congrès du Havre (1880), il se rangea parmi les collectivistes. Mais au cours de la scission que connut ultérieurement le Parti ouvrier, André-Gély opta pour la tendance modérée, possibiliste, au congrès de Saint-Étienne (1882) et il participa au congrès de la Fédération des Travailleurs socialistes de France (FTSF) à Paris (1883) et à Châtellerault (1890).
En 1879, il signa, sous le nom de Victor Gély, une brochure sur les employés Parias parmi les parias, suivie d’un appel en faveur du Cercle de l’union fraternelle des employés, signé du président de séance, Emmanuel André. Il créa, en 1884, un syndicat des employés qui prit en 1885 le titre de Chambre syndicale des employés parisiens à laquelle participaient Haupais*, Augé et Victor Dalle*. Il en fut trésorier et présida en 1893, le congrès constitutif de la Fédération nationale des employés. Il fut également membre de la Commission du logement insalubre et de la Commission d’hygiène du XIXe arr. Il publia deux brochures sur l’hygiène et la sécurité du travail, et sur l’hygiène du logement (1892). Il fut plusieurs fois candidat du Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR) broussiste à des élections à Alès et à Paris. Il fut secrétaire de rédaction du Bulletin de la Bourse du travail, rédacteur au Prolétaire, au Prolétariat et à La France socialiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163, notice ANDRÉ-GÉLY Emmanuel dit GÉLY André, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 17 mars 2012.

SOURCES : Comptes rendus des congrès. — Notes de Jeanne Siwek.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément