BERGER Jeanne, épouse MINORET puis NAHON

Par Pierre Baudrier

Emprisonnée pour sa lutte contre la guerre d’Indochine.

Jeanne Berger (ép. Minoret), décorée pour services rendus à la cause des Alliés pendant la guerre, fut arrêtée le 1er février 1951, comparut le 12 décembre 1951 devant le tribunal militaire de Saïgon sous l’inculpation de « participation volontaire à une entreprise de démoralisation de l’armée et de la nation. ». Condamnée, outre les vingt ans de travaux forcés, à vingt ans d’interdiction de séjour et à la confiscation de tous ses biens, son pourvoi en cassation fut rejeté seize jours plus tard. À la suite d’une campagne menée par le Secours Populaire, elle obtint une grâce présidentielle et fut libérée de la prison de Pau le 14 janvier 1954. En secondes noces, elle avait épousé en prison Charles Nahon, officier de marine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article16334, notice BERGER Jeanne, épouse MINORET puis NAHON par Pierre Baudrier, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Pierre Baudrier

SOURCES : L’étincelle, 20 février 1954. — Georges Boudarel, Autobiographie, Paris, J. Bertoin, 1991, p. 233.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément