PERRICHON Louis

Par Jean-Michel Steiner

Né le 29 octobre 1903 à Terrenoire (Loire), le 23 février 1981 à Saint-Étienne (Loire)  ; ouvrier mineur ; militant CGT et PCF ; conseiller municipal de Saint-Étienne.

Fils de Joseph, mineur, âgé de 43 ans à sa naissance et de Marie Louise Vacher, ménagère, 39 ans, Louis Perrichon était un militant de la CGT, du PCF et un militant laïque.
Il fut l’objet d’un arrêté d’internement administratif dans les premiers mois de 1940. Il travaillait alors comme chauffeur à Saint-Étienne. Il fit partie des internés évacués vers la zone sud devant l’invasion allemande. Il était au camp de Chibron (commune de Signes, Var) à l’automne 1940. À la dissolution du camp, il fut transféré dans celui de Fort-Barraux (Isère) le 14 février 1941.
Il fut élu conseiller municipal communiste de Saint-Étienne en octobre 1947. Réélu le 27 avril 1953.

Louis Perrichon figurait en 7e position sur la liste du PCF aux élections législatives du 2 janvier 1956.

Militant laïque, Louis Perrichon fut président de l’Amicale laïque de Solaure puis président de l’Union Fédérale. À ce titre il fit de nombreuses interventions en conseil municipal où il se heurta violemment aux adjoints MRP d’Alexandre De Fraissinette.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163449, notice PERRICHON Louis par Jean-Michel Steiner, version mise en ligne le 1er septembre 2014, dernière modification le 19 septembre 2021.

Par Jean-Michel Steiner

SOURCES  : Arch. Dép. Var, 4 M 291. — État civil de Terrenoire. — AMSE- Fichier des élus. — Thèse de Jean-Michel Steiner. ⎯ notes Jean-Marie Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable