KOPP Paula [épouse NUDING, puis RUESS]

Par Daniel Grason

Née le 3 mai 1902 à Lichtensteig, canton de Saint-Gall (Suisse), morte le 8 août 1980 à Esslingen (Allemagne) ; employée de bureau ; communiste ; militante de la Main d’Œuvre immigrée (M.O.I.) ; résistante déportée.

Fille de Christian et de Paulina, née Raff, Paula Kopp membre du KPD depuis 1923 épousa en 1925 Hermann Nuding, député communiste au Reichstag. Elle travailla au sein du Secrétariat de l’Internationale communiste des jeunes à Berlin, puis au sein du Secrétariat du Comité central du KPD. Dès 1928 elle milita au sein des Jeunesses communistes au Parti communiste et au Secours rouge international. Son mari était arrêté en 1933 et emprisonné. Du fait de l’arrivée des nazis au pouvoir, elle quitta son pays en 1933. Elle passa par Copenhague (Danemark) pour venir en France, elle travailla pour des journaux de l’émigration allemande édités par le Komintern, habita chez un militant communiste français à Saint-Maurice (Seine, Val-de-Marne).

Pour vivre elle recevait des aides des Œuvres françaises d’assistance aux réfugiés et du Secours populaire de France. Le 1er avril 1938 elle effectua une déclaration de séjour à la préfecture de police, obtint un récépissé de demande de carte d’identité, elle demeurait 29 Rue Cartault à Puteaux (Seine, Hauts-de-Seine). Le 26 mai 1938 un décret du ministère de l’intérieur du Reich la déchu de sa nationalité du fait de son appartenance passée au Secours rouge international.
Considérée comme suspecte du fait de sa nationalité allemande, elle fut arrêtée par la police française le 26 janvier 1940, internée au camp de Rieucros (Lozère). Dans une note de la Sûreté générale en date du 11 février 1940, Paula Nuding était appréciée comme une « propagandiste pro-soviétique […] à considérer comme suspecte au point de vue politique et susceptible de porter atteinte à la sécurité intérieure ».

Libérée de Rieucros probablement en juin 1940 au moment de l’entrée des troupes allemandes en France, elle vint habiter 15 Rue Henri-Martin à Colombes (Seine, Hauts-de-Seine). Paula Nuding milita à la Main d’Œuvre immigrée au Travail allemand, l’organisation dépendait du parti communiste. Les militants diffusaient les journaux en langue allemande Die stimme des volkes (La Voix du peuple) et Soldat im westen, auprès des soldats de l’armée d’Occupation.
Paula Nuding militante permanente de l’organisation était payée mille cinq cent francs par mois, elle était chargée d’établir des résumés des émissions de TSF diffusés en Allemagne. Elles transmettaient des notes dactylographiées à Josef Ullmann qui rédigeait les journaux ronéotés. Ce dernier remettait les textes à Paula Nuding qu’elle dactylographiait sur des stencils. Elle transmettait les stencils à Alfred Spitzer qui effectuait les tirages.

Des policiers de la BS1 l’arrêtèrent le 19 ou 20 octobre 1943, une machine à écrire, un poste à ondes courtes et quelques tracts étaient saisis. Interrogé dans les locaux de la préfecture de police Paula Nuding était livrée à la Police de sécurité et service de renseignements de la SS (Sipo-SD). Enceinte, elle fut terriblement battue et perdit son enfant.

Le 15 août 1944 elle était dans le convoi de 546 femmes qui partit de la gare de Pantin à destination de Ravensbrück (Allemagne). Affectée en septembre au Kommando de femmes de Torgau à 50 kilomètres au nord-est de Leipzig dans une usine de munitions et d’explosifs, elle fut évacuée en janvier 1945 à de Ravensbrück. L’armée Soviétique libéra le camp le 30 avril 1945, matricule 57895 Paula Nuding avait survécu aux épreuves.

Elle rentra en Allemagne dans le Bade-Wurtemberg, divorcée de Hermann Nuding elle épousa en 1947 Paul Ruess. Elle fut l’une des fondatrices de la Ligue des femmes démocrates d’Allemagne, s’impliqua dans le Mouvement de la Paix et l’Association des victimes du régime nazi. Elle fut candidate en 1975 à des élections locales sur une liste DKP / FWE à Esslingen. Paula Ruess mourut dans cette ville le 8 août 1980.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163497, notice KOPP Paula [épouse NUDING, puis RUESS] par Daniel Grason, version mise en ligne le 2 septembre 2014, dernière modification le 4 septembre 2014.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., PCF carton 15 rapports hebdomadaires des Renseignements généraux sur l’activité communiste du 29 novembre 1943, Carton 8 (dossier 30) arrestations de militants communistes, 1W 1206. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – Sites internet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément