POIGET Louis

Par André Jeannet

Né le 21 février 1921 à Vaudebarrier (Saône-et-Loire), exécuté sommairement le 12 juin 1944 à Cersot (Saône-et-Loire) ; bourrelier ; résistant de l’armée secrète (AS) et du réseau Mason-Porthos.

Louis Poiget demeurait chez ses parents Pierre Poiget et Mélanie Saulnier à Buxy (Saône-et-Loire) où il était bourrelier. Il était aussi coureur cycliste amateur. Il venait de l’AS, et devint agent du réseau Mason-Porthos, sous les ordres de Jean Régnier, au maquis de Cruchaud à Bissey-sous-Cruchaud (Saône-et-Loire). Il fut fusillé à Neuilly, commune de Cersot (Saône-et-Loire) par les Allemands le 12 juin à 11 heures du matin.
Il obtint la mention « Mort pour la France » le 22 novembre 1946.
Son nom figure sur le monument commémoratif du hameau de Neuilly, à Cersot (Saône-et-Loire).
L’acte de décès fut dressé le lendemain sur la déclaration de Gabriel Dangoin, propriétaire cultivateur, âgé de 33 ans, témoin du décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163653, notice POIGET Louis par André Jeannet, version mise en ligne le 4 septembre 2014, dernière modification le 9 octobre 2018.

Par André Jeannet

SOURCES : André Jeannet, Mémorial de la Résistance en Saône-et-Loire, JPM, 2005.Marcel Jaurant-Singer, agent du réseau Mason-Porthos.— Mémorial Genweb.— État civil (acte de décès). Notes de Jean-Louis Ponnavoy.

Version imprimable Signaler un complément