RENAULT Yvon

Par Alain Prigent

Né le 7 mars 1940 à Saint-Vran (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor), mort le 22 octobre 1993 à Collinée (Côtes d’Armor) ; instituteur puis principal de collège ; militant syndicaliste ; militant communiste ; conseiller général de Collinée (1976-1993) ; candidat aux élections législatives dans la circonscription de Loudéac.

Yvon Renault naquit dans la petite commune de Saint-Vran, au coeur du Mené dans le pays gallo. Orphelin de père très jeune, il fut confronté aux dures réalités du travail de la petite ferme familiale dans laquelle il seconda sa mère et sa sœur, le soir après l’école et pendant les vacances. Après l’école primaire communale, il connut la pension au cours complémentaire de Loudéac puis à l’École normale d’instituteurs de Saint-Brieuc où il fut frappé par une première et terrible maladie qui devait le marquer à jamais. Au prix d’une volonté qui forçait l’admiration de ses camarades normaliens, il effectua une rééducation exemplaire et se remit en mouvement. Nommé au collège d’enseignement général de Collinée en 1963, il devint un délégué cantonal du SNI en 1965. En 1969, l’administration lui confia la direction du CEG. Contre vents et marées, il s’attacha à faire de cet établissement méprisé à l’époque, menacé de fermeture, un collège reconnu, largement ouvert sur l’extérieur, rayonnant, souvent cité en exemple pour ses conceptions innovantes.
Membre actif de l’association des paralysés de France, membre fondateur de l’union sportive collinéenne, il participa à toutes les associations qui gravitent autour de l’école : l’amicale laïque, l’association des parents d’élèves, il devint administrateur de la fédération départementale des œuvres laïques. Adhéra au Parti communiste français en 1960, élu au conseil municipal de Collinée en 1971, il fut réélu en 1977 et en 1983. De 1983 à 1989, il fut l’adjoint du maire Moïse Rouget, son collègue et ami de toujours. En 1989, il ne sollicita pas un nouveau mandat communal considérant que son état de santé ne lui permettait pas d’assumer cette fonction. En 1976, il devint conseiller général du canton obtenant 33,4 % des suffrages au premier tour puis 51,5% au second tour. Il conserva en 1982 (46,6% et 58,1%) et 1988 (45,5 % et 60,9%) puis en 1988. En 1976 il accéda à la présidence du SIVOM du Mené. Il fut candidat aux élections législatives dans la circonscription de Loudéac en 1978, obtenant 20,8% des suffrages. Il fut à nouveau candidat en 1981 (15,7%). Il figura sur la liste communiste pour l’élection législative de 1986, liste conduite par Félix Leyzour.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163770, notice RENAULT Yvon par Alain Prigent, version mise en ligne le 9 septembre 2014, dernière modification le 31 mars 2021.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. dép. Côtes d’Armor 1192W25 (Elections municipales de 1977). —Composition des comités fédéraux et fichier des élus et des candidats de la Fédération des Côtes-du-Nord du PCF établis par Gilles Rivière. —Arch. de la FSU 22 (bulletins des sections départementales du SNI et de la FEN). —Bretagne Nouvelle, hebdomadaire des fédérations du PCF de Bretagne (1968-1981). —Félix Leyzour, En direct. De la Bretagne au Sénat et à l’Assemblée nationale, Chez l’auteur, 2011. —Alain Prigent (sous la direction de), Des salles de classe aux luttes sociales : Mai-juin 1968 dans les Côtes-du-Nord, Publication FSU-22, 2009. —Hommage de Moïse Rouget in Bulletin communal, N° 112, décembre 1993, commune de Collinée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément