WIEGNER Ewald

Par Daniel Grason

Né le 21 novembre 1903 à Eilenburg en Saxe (Allemagne) ; ajusteur ; antifasciste ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils de Paul et de Martha, née Lindner, Ewald Wiegner quitta l’Allemagne le 22 mars 1933 en raison de ses opinions antihitlériennes. Il alla en Belgique, y résida jusqu’en août 1936. Il s’engagea dans les Brigades internationales, combattit avec la XIe Brigade internationale Hans Beimler où étaient les antifascistes allemands. Cette brigade défendit Madrid de novembre à janvier 1937, participa à la bataille du Jarama et de Guadalajara de février à avril 1937 où il fut blessé le 11 avril. Blessé à la tête, au dos, à une cuisse, et amputé de trois doigts de la main droite, il fut hospitalisé. Il rentra le 22 août 1937 en Belgique pour être soigné. Du fait de sa situation d’illégal il ne put recevoir les soins que nécessitait son état de santé.

Ewald Wiegner se rendit clandestinement en France, il résida dans un hôtel au 35 Rue des Chaufourniers à Paris XIXe. Dans cet établissement résidait des volontaires en partance ou de retour d’Espagne. Il reçut jusqu’au 30 décembre 1937 des soins à l’hôpital d’Eaubonne (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) où les blessés en terre espagnole étaient hospitalisés.

De décembre 1937 au 22 juin 1938, il résida 36 bis Rue des Cendriers à Paris XXe arr., puis à la maison de repos des métallurgistes de la Région parisienne à Vouzeron (Cher), il y resta jusqu’au 25 juillet 1938. Il fut secouru par le comité de solidarité à l’Espagne républicaine, 1 Cité Paradis Xe arr. ainsi que par le Secours populaire de France au 97 Rue La Fayette, Xe arr. Ewald Wiegner déposa une déclaration de séjour, obtint un récépissé de carte d’identité valable jusqu’au 6 juillet 1938. Il revint rue des Cendriers, quitta son logement le 4 août. Sa trace se perdit à cette date.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163774, notice WIEGNER Ewald par Daniel Grason, version mise en ligne le 9 septembre 2014, dernière modification le 9 juillet 2020.

Par Daniel Grason

SOURCE : Arch. PPo., 1W 1113 (transmis par Gilles Morin).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément