ROBIN Albert, Louis

Par Eric Le Normand

Né le 27 décembre 1898 à Grenoble (Isère), mort au combat le 19 mai 1944 au lieu-dit « La Chanaye » sur le territoire de la commune d’Attignat-Oncin (Savoie) ; artisan staffeur ; résistant FTP en Savoie

Fils d’Albert Robin, tonnelier, et de Pierrette Peclet, couturière, Albert Robin fugua de chez lui pour rejoindre le front en 1916, alors qu’il n’est âgé que de 17 ans. Rattrapé, il vit plus tard son vœu exaucé et se battit contre les Allemands récoltant au passage la Croix de Guerre et la Médaille Militaire.

Durant l’entre-deux-guerres, il épousa Léonie, le 21 mai 1921 à Grenoble et fonda une famille à Chambéry. Il devint artisan staffeur. Au cours de l’hiver 1943-1944, il s’engagea au sein des Francs-Tireurs et Partisans (FTP) de Chambéry et participa à des opérations clandestines. « Brûlé » par les Allemands, il dut, dès le mois d’avril 1944, se réfugier au maquis de « La Chanaye » situé sur le territoire de la commune d’Attignat-Oncin. Etant l’un des plus âgés, il prit en main la direction du camp et l’instruction des autres maquisards.

Le 19 mai 1944, des Allemands et des Miliciens attaquèrent le site en venant d’Attignat-Oncin. Albert Robin couvrit le repli et tint tête à l’ennemi à l’aide d’un fusil-mitrailleur. Rapidement encerclé, il fut abattu d’une balle en pleine tête.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163814, notice ROBIN Albert, Louis par Eric Le Normand, version mise en ligne le 10 septembre 2014, dernière modification le 4 avril 2017.

Par Eric Le Normand

SOURCE : Commission Départementale de l’Information Historique pour la Paix, Monuments stèles et plaques de la Seconde Guerre mondiale, Mémoires de Savoie, Photographies, Editions Bernard Chaffardon, Chambéry, 1992, 182 pages. — État civil en ligne cote 1 E 113.

Version imprimable Signaler un complément