ROUHET André [Pseudonyme dans la Résistance : Marcel]

Par Jean-Pierre Besse

Né le 15 juillet 1922 à Saint-Laurent-de-Ceris (Charente), mort au combat le 2 septembre 1943 à Ceyssat (Puy de Dôme) ; résistant ; membre du groupe Les Ardents.

Fils de Jean Marcel Rouhet, employé à la Banque de France, et de Marie Marguerite Lascaux, sans profession, André Rouhet habitait Chamalières (Puy-de-Dôme) au moment de l’Occupation. Il était bûcheron.
Il s’était marié le 24 octobre 1942 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) avec Yvonne Marie Jeanne Moings, née le 5 mars 1923 à Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme).
Il prit le maquis pour échapper au STO. A partir du 21 février 1943, il appartenait au mouvement les Ardents dans le Puy-de-Dôme, et relevait des MUR, Maquis de Ceyssat.
En février 1943, le maquis s’installa aux bacs de Montmeyre sur la commune de Ceyssat. Le groupe acheta une coupe de bois. Une cabane avec cuisine et dortoir pouvant loger quarante hommes fut bâtie au milieu des bois, des chemins furent tracés. La vie s’organisa peu a peu malgré la rudesse de l’hiver, le manque de matériel, d’habillement et de ravitaillement.

Le 2 septembre 1943, un camion et une voiture allemands débarquèrent sur le site. Les Allemands avaient découvert la véritable activité des "bûcherons". Les maquisards n’eurent pas le temps de se sauver. Trois d’entre eux, âgés d’une vingtaine d’années, furent tués dont André Rouhet, trois blessés et deux moururent en déportation.

Il fut reconnu mort pour la France en mars 1945.

Une stèle à Ceyssat au lieu-dit Bac de Montmeyre rappelle
 "Passant, qui que tu sois, arrête-toi et songe un instant que le 2 septembre 1943, trois cœurs ardents ont été ici assassinés par les Allemands pour que vive la France". Sur la stèle située sur les lieux du drame, trois noms sont inscrits : André Rouhet (Marcel), Robert Villoing dit Le Parisien et Marcel Wolfer (Bob).
 

 

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163955, notice ROUHET André [Pseudonyme dans la Résistance : Marcel] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 24 septembre 2014, dernière modification le 25 février 2022.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES :AVCC, Caen, dossier André Rouhet, AC 21 P 147406 (consulté) et AC 21 P 666851 (non consulté) . — SHD Vincennes, GR 16 P 522708, dossier de Résistant d’André Rouhet (non consulté) .— La Résistance dans le Puy-de-Dôme, brochure réalisée par l’ONAC du Puy-de-Dôme, 2008. — "C’était ainsi... 5 septembre 1943 : l’attaque du Maquis des "Ardents" par la Gestapo", Résistance d’Auvergne, bulletin de l’ANACR 63, n°3, juin 1971 .— Julien Moreau, "L’un des premiers maquis français avait été constitué du côté de Ceyssat, durant l’hiver 1942-1943, La Montagne, 1er septembre 2018 .— "Hommage aux maquisards", La Montagne, édition Issoire, 3 septembre 2011 .— Site internet Les Ardents. — État civil Ceyssat.— Compléments par Eric Panthou.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément