BATAILLER Joseph, Théophile

Par Michel Aguettaz, Eric Le Normand

Né le 19 avril 1902 à Notre-Dame-des-Millières (Savoie), mort des suites de ses blessures le 20 juillet 1944 à l’hôpital d’Albertville (Savoie) ; transporteur ; résistant ; membre de l’AS.

Fils d’Émile Batailler, maçon, et de Joséphine Beauchamp, sans profession, Joseph Batailler habitait Conflans (Albertville, Savoie) et travaillait à son compte comme transporteur. Il s’était marié le 7 juin 1924 à Albertville avec Marie Marcelle Blaise et avait trois enfants.

Il entra dans la Résistance et devint chef de sixaine dans la trentaine AS d’Edouard Garzon qui agissait sur les environs d’Albertville. Le 19 juillet 1944, il participa à l’interception d’un camion d’œufs destinés aux troupes allemandes d’Aix les Bains. Le 21 juillet Joseph Batailler accepta d’aider une équipe FTP, composée d’Evariste Vauthier, Bruno Gibello et Roger Moindrot, à effectuer un transport d’armes et de vivres entre Crest-Volant et Albertville (quelques caisses de sucre et un sac contenant deux mitraillettes démontées et un revolver). Les quatre hommes, à bord de la camionnette de Joseph Batailler, presque arrivés à destination, furent contrôlés par une patrouille allemande sur la place de la sous-préfecture. Au moment où les soldats allemands découvrirent les armes transportées, Bruno Gibello, le seul armé du groupe, fit feu sur eux. Aussitôt les Allemands répliquèrent. Joseph Batailler fut grièvement blessé dès le début de la fusillade par une rafale. Alors que Bruno Gibello et Roger Moindrot, blessés, furent capturés, Evariste Vauthier parvint à s’enfuir.

L’abbé Ploton, dans son livre Quatre années de résistance à Albertville, raconte que les hommes de la patrouille s’acharnèrent à coup de crosse et de pied sur Joseph Batailler avant d’accepter de le laisser transporter à l’hôpital d’Albertville. C’est là qu’il mourut dans les heures qui suivirent son arrivée.

Une plaque est apposée avenue Victor Hugo à Albertville : "Honneur aux Patriotes. Batailler Joseph, Gibello Bruno, Moindrot Roger. victimes de la répression nazie le 20 juillet 1944. La population d’Albertville".

Une rue d’Albertviille porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article163964, notice BATAILLER Joseph, Théophile par Michel Aguettaz, Eric Le Normand, version mise en ligne le 8 octobre 2014, dernière modification le 25 novembre 2018.

Par Michel Aguettaz, Eric Le Normand

SOURCES : Arch. Mun. Albertville, série H. — Arch. Dép. Savoie, 961 W 31. — Dossier Combattant volontaire de la Résistance (CVR) ONAC Savoie. — .Jean d’Arbaumont, Entre Glières et Vercors : vie et mort du capitaine Bulle, Gardet, Annecy, 1972. — Abbé Ploton, Quatre années de Résistance à Albertville, Imprimerie Bonneau, Albertville, 1946. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément