LÉVY Charles (Mme) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Épouse de Charles Lévy, la citoyenne Lévy était originaire de Pologne. Maîtresse femme mesurant près d’un mètre quatre-vingt, elle pesait près de 100 kg. Coiffeuse de son état, elle connaissait parfaitement les plantes, les arbres et les oiseaux. Elle fut admise dans la communauté icarienne de l’Iowa en 1876 en même temps que son mari et qu’Arsène Sauva.

En 1877 la citoyenne Lévy resta fidèle à la Vieille Icarie. En 1880, elle se fit remarquer en prononçant en assemblée générale un discours très politique sur les droits de la femme, déclarant que si les Icariens avaient davantage prêté attention à ce que les citoyennes avaient à dire, la communauté s’en serait trouvée plus nombreuse et plus prospère. Puis, à la surprise générale, elle demanda le remboursement de son apport pour aller s’installer à Creston (Iowa), auprès de la famille Frémont. Son mari l’y rejoignit quelques temps après.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164294, notice LÉVY Charles (Mme) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 21 septembre 2014, dernière modification le 21 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907 ; Marie Marchand-Ross, Child of Icaria, New York, City Printing Company, 1938.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément