MAHAY Martin, Hippolyte (également MAHY ou MAHY-EDE) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Communiste icarien, né le 6 novembre 1815 à Paris, Martin Mahay était papetier lithographe. Militant actif, il collecta des fonds pour les souscriptions lancées par Cabet en 1845-1846.

Domicilié 92 rue Mouffetard (XIIe arr. ancien), il participa activement aux journées de juin 1848. Il fut traduit devant le 2e conseil de guerre le 3 avril 1849 comme « principal fauteur de l’insurrection dans le quartier Mouffetard ». Selon l’acte d’accusation, « c’était un des habitués les plus exaltés du club de la rue de l’Arbalète, tenu à l’Ecole de pharmacie. Doué d’une parole facile et énergique, il provoquait habilement à l’insurrection. Le 23 juin il était vêtu d’une blouse, retenue par une ceinture rouge, et armé de pistolets et d’une carabine, dont il se servit pour faire feu sur la troupe. Cet accusé, que sa violence rendait fort redouble dans son quartier, eut peu de peine à obtenir de plusieurs élèves de l’École de pharmacie qu’ils se missent à fabriquer de la poudre pour les insurgés ». Il fut condamné par contumace à vingt ans de travaux forcés.

Répondant à l’appel du fondateur d’Icarie, Martin Mahay était en effet parti pour les États-Unis par ses propres moyens le 17 septembre 1848. Arrivé à La Nouvelle-Orléans (Louisiane) le 11 novembre, il décida de partir avec les Icariens à Nauvoo (Illinois) en mars 1849. Il y soutint Cabet, alors en butte à une forte opposition, tout au long de l’année 1850.

Martin Mahay demanda la citoyenneté américaine le 31 juillet 1852. Il quitta sans doute la colonie peu après puisqu’il ne figurait plus parmi ses membres en 1854.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164398, notice MAHAY Martin, Hippolyte (également MAHY ou MAHY-EDE) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 22 septembre 2014, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Federal census 1850 ; Naturalization Records, Hancock County, Ill. ; Gazette des Tribunaux, 4 avril 1849 ; Le Populaire de 1841, 1er juillet 1849 entre autres ; Notes de Robert Sutton, François Fourn et Pierre-Henri Zaidman.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément