MAISON Élie [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Installé à Coal Bluffs (Indiana), Élie Maison y travaillait en mai 1891 comme mineur. Militant anarchiste, il était le dépositaire officiel dans cette ville du Réveil des mineurs. Il travailla ensuite successivement à Calamity (Pennsylvanie), où il résidait en décembre 1891, et Mystic (Iowa) où il se trouvait en 1895. Durant toute cette période, il resta un lecteur fidèle et généreux de la presse libertaire de langue française.

Début 1896, Élie Maison s’installa à Charleroi (Pennsylvanie). Membre du groupe anarchiste local, il fut désigné pour s’occuper de la parution hebdomadaire du journal. Après la disparition de L’Ami des ouvriers, il continua d’aider financièrement La Tribune libre.

En 1898, Élie Maison était propriétaire d’une petite mine de charbon située au nord de Charleroi, et il gagnait sa vie en vendant du charbon directement aux familles.

Élie Maison décéda le dimanche 28 mars 1919 à l’âge de 57 ans. Plusieurs dizaines de personnes assistèrent à ses funérailles civiles. L’éloge funèbre fut prononcé par Alfred Gouthière (voir ce nom).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164410, notice MAISON Élie [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 22 septembre 2014, dernière modification le 22 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Réveil des mineurs, 30 mai, 12 décembre 1891 ; L’Ami des ouvriers, janvier 1895, 15 mars, 15 avril 1896 ; La Tribune libr, 25 mars 1897, 14 juillet 1898 ; L’Union des travailleurs, 1er avril 1909.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément