MARTIN L. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ancien combattant de la Commune réfugié aux États-Unis, L. Martin versa la somme de 1 dollar à la collecte organisée par les Internationaux au bénéfice des veuves et des orphelins des combattants de la Commune en janvier 1873.

Le 30 mars 1876, il assitait à la réunion des proscrits de la Commune qui se tint à Husch’s Hall, 123 Houston street, New York, sous la présidence d’E. Fondeville. Lors de cette réunion furent examinées les accusation formulées contre les frères Gustave et Élie May. Martin s’y déclara prêt à voter leur exclusion, regrettant toutefois que ces derniers n’aient pas estimé devoir venir se défendre.

Il figura encore parmi les 54 signataires de la lettre de soutien adressée le 31 décembre 1877 par les communistes new yorkais aux membres de la Vieille Icarie à la demande d’Arsène Sauva (voir Joseph Olivier).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164509, notice MARTIN L. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 23 septembre 2014, dernière modification le 23 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Arch PPo B/a429 ; Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, p. 531.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément