MEUTER Fernand L. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Coopérateur, chargé de diverses responsabiltés au sein du store coopératif de Charleroi (Penn.) ; militant actif du PSA, candidat aux élections municipales de 1909 ; diffuseur actif et actionnaire de la coopérative de publication de L’Union des travailleurs ; membre du comité de direction de ce journal.

Militant socialiste résidant à Patton (Pennsylvanie), Fernand Meuter était en septembre 1906 le secrétaire de la section francophone de cette ville. Lecteur actif et dévoué de L’Union des travailleurs, il collecta à son profit la somme de 5 dollars 10 en août 1907.

Militant coopérateur, Fernand Meuter fut désigné en janvier 1908 pour remplacer Jules Albert au store coopératif de Charleroi (Pennsylvanie), ce dernier devant reprendre son travail à la verrerie de Bellevernon. Une fois installé à Charleroi, il se montra particulièrement actif pour aider au développement de l’hebdomadaire socialiste francophone, en acquérant deux actions en juin 1908 et en organisant une grande fête de soutien au journal fin juillet qui rapporta 67 dollars 84. Au cours d’une visite à Patton vers la mi-juillet, il plaça 12 abonnements de trois mois et recueillit 2 dollars pour la souscription. Cela lui valut d’être nommé à l’automne membre-directeur de la commission de publication de l’hebdomadaire socialiste francophone chargée d’acheter un terrain et de superviser la contruction de la nouvelle imprimerie.

Activement impliqué dans la campagne présidentielle de 1908, Fernand Meuter fut accueilli par Eugene Debs avec un groupe de socialistes franco-américains à bord du Red special lors de son passage à Braddock en octobre. Au printemps suivant, il fut désigné pour figurer sur la liste présentée à Charleroi par le PSA comme candidat à la fonction de percepteur.

En mars 1909, il fut nommé gérant provisoire de la succursale du store coopératif de Charleroi qui venait d’être ouverte à Point Marion (Pennsylvanie). De retour à Charleroi en février 1910, il reprit son poste au sein de la maison-mère. En décembre suivant, il fut également élu membre du comité de direction de L’Union des travailleurs par l’assemblée annuelle des actionnaires.

En 1913, Fernand Meuter avait une nouvelle fois déménagé pour s’installer à Sisterville (West Virginia). En septembre, il fit le voyage jusqu’à Charleroi afin de venir visiter les nouveaux locaux de l’imprimerie. Il figurait toujours sur la liste des actionnaires de L’Union des travailleurs rendue publique fin 1913.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164664, notice MEUTER Fernand L. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 24 septembre 2014, dernière modification le 24 septembre 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 27 septembre 1906, 15 août 1907, 30 janvier, 25 juin, 16 juillet, 30 juillet, 24 septembre, 22 octobre 1908, 11 février, 18 mars 1909, 17 février, 8 décembre 1910, 4 septembre, 11 décembre 1913 entre autres.

ICONOGRAPHIE : Fernand Meuter figure sur la photo du store coopératif parue dans L’Union des travailleurs du 17 décembre 1908.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément