GAUDIN Auguste, Pierre, Alexandre

Par Dominique Tantin

Né le 21 juillet 1909 à Niort (Deux-Sèvres), fusillé comme otage le 2 octobre 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; employé à la SNCF ; résistant communiste.

Marié et père de deux enfants, Auguste Gaudin résidait à Sartrouville (Seine-et-Oise, Yvelines). Communiste, il s’engagea dans le réseau Résistance-Fer.
Il fut arrêté le 17 mai 1942 à Sartrouville par la police française. Il fut interné successivement au dépôt de la préfecture de police, puis à la prison du Cherche-Midi en juillet, et enfin, à compter du 29 septembre, au fort de Romainville (Seine, Seine-Saint-Denis).
Auguste Gaudin fut l’un des quarante-huit otages fusillés au Mont-Valérien le 2 octobre 1943 entre 18 heures et 19 heures en représailles à l’exécution de Julius Ritter, colonel SS, responsable en France du Service du travail obligatoire (STO), abattu le 28 septembre 1943 par un détachement des Francs-tireurs et partisans-Main-d’œuvre immigrée (FTP-MOI) composé de Marcel Rayman, Léo Kneler, Spartaco Fontanot et Celestino Alfonso. Auguste Gaudin fut incinéré au cimetière du Père-Lachaise.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article164683, notice GAUDIN Auguste, Pierre, Alexandre par Dominique Tantin, version mise en ligne le 24 septembre 2014, dernière modification le 6 avril 2017.

Par Dominique Tantin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Site Internet Mémoire des Hommes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément